Home Société Côte d’ivoire : les dockers menacent de paralyser les ports d’Abidjan et...

Côte d’ivoire : les dockers menacent de paralyser les ports d’Abidjan et de San Pedro

Côte d'ivoire : les dockers menacent de paralyser les ports d'Abidjan et de San Pedro
Côte d'ivoire : les dockers menacent de paralyser les ports d'Abidjan et de San Pedro

Des responsables de la Fédération Nationale des Dockers de Côte d’Ivoire (FENAD-CI) ont animé une conférence de presse ce mercredi 8 décembre 2021 au sein du Sempa sis au Port autonome d’Abidjan. A cette occasion, Guehi Adehi Ka Pliké, le secrétaire général national de la FENAD-CI a annoncé le dépôt ce mercredi 8 décembre 2021 d’un préavis de grève de sept jours qui à terme, pourrait déboucher sur un débrayage au cas où leurs revendications n’ont pas trouvé d’écho favorable.

D’après le conférencier, cette décision de préavis résulte de la non-application par leur employeur du décret No 2019-102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers de Côte d’Ivoire. Ce préavis pourrait se transformer en grève le vendredi 17 décembre prochain si rien n’y fit, précise le conférencier.

“Notre intervention de ce jour a pour but de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale ainsi que le Gouvernement sur les propositions constructives des dockers de Côte d’Ivoire pour une application harmonieuse des termes du décret No 2019-102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers de Côte d’Ivoire. Ces propositions ont pour but d’instaurer un climat durablement apaisé dans les ports après plusieurs années de crises”, a clarifié Guehi Adehi.

Menace de grève, ports d’Abidjan et San-Pedro

De même, il a souligné que le décret de 2019 signé par le Président de la République, “règle de façon définitive tous les problèmes liés à nos contrats de travail. Notamment la suppression de la précarité de l’emploi journalier à vie, l’amélioration des conditions de travail, le nouveau contrat de travail CDI et CDD à termes imprécis, la priorité d’embauche pour les dockers permanents etc”, a-t-il déclaré. “L’une des grandes avancés du dudit décret est la suppression de la mainmise du syndicat employeur SEMPA depuis plusieurs décennies sur la gestion des travailleurs et de l’ensemble de leurs syndicats en milieu portuaire”, a fait observer Guehi Adehi.

Malheureusement, ce décret n’est pas entré en application a-t-il expliqué.  Leurs revendications se reposent sur les points suivants : employer les dockers dans les ports de pêche notamment, dans les chambres froides et sur les navires, employer les dockers sur les quais et navires pétroliers. Et ce, en qualité d’assistant de chauffeur de camion dans les cimenteries et moulins jouxtant l’enceinte du portuaire, créer de façon consensuelle et gérer paritairement l’organisme de gestion de la main d’œuvre docker. Néanmoins, ils se disent ouverts au dialogue. ”Nous sommes prêts si le Chef de l’Etat nous appelle : on ira discuter. Nous avons négocié pendant trois années, nous pensons que nous sommes arrivés au bout”, a conclu le conférencier.  Cette conférence de presse a suscité la mobilisation massive des dockers.

Source : afriksoir

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here