HomeSociétéCôte d’Ivoire : Le violeur présumé d’Angré reconnaît avoir été avec la...

Côte d’Ivoire : Le violeur présumé d’Angré reconnaît avoir été avec la défunte quelques heures avant sa mort

Côte d'Ivoire : Le violeur présumé d'Angré reconnaît avoir été avec la défunte quelques heures avant sa mort
Côte d'Ivoire : Le violeur présumé d'Angré reconnaît avoir été avec la défunte quelques heures avant sa mort

Le violeur présumé ZVRI interpellé le vendredi 16 avril 2021 par les agents de la Police Criminelle pour agression d’une jeune fille dans une résidence meublée à Cocody-Angré passe aux aveux. Il explique » avoir été en compagnie de la défunte à ladite résidence » « quelques heures avant sa mort ».

Le jeudi 8 avril 2021, aux environs de 11 heures, au CHU d’Angré, une jeune fille y a été conduite et a succombé des suites dès lésions occasionnées lors de son agression dans une résidence meublée à Angré 9ème tranche.

Lire aussi:   Interview/Kofi Yamgnane décrypte les relations Afrique-France à la faveur de la présidence Macron

Après investigation, les agents de la Police Criminelle ont pu interpeller le 16 avril 2021, le nommé ZVRI, âgé de 28 ans, Ivoirien. Interrogé, ce dernier avoue avoir été en compagnie de la défunte à ladite résidence meublée quelques heures avant sa mort.

Aussi, celui-ci a reconnu avoir administré de la drogue dans la boisson pour affaiblir sa victime avant de la violenter, la violer et la dépouiller de ses biens ( argent, téléphone, et autres). Ce dernier a été formellement identifié par une trentaine de victimes pour viol, chantage, administration de substances nuisibles à la santé, publication illégale d’éléments d’identification de personnes physiques et séquestration.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Affaire une femme se retrouve en prison pour enquête mal diligentée, la victime libérée

Selon les témoignages, il se ferait aider par deux acolytes dont une jeune fille. Ceux-ci sont activement recherchés par la Police. Par ailleurs, selon les archives, le nommé ZVRI, a été déjà condamné pour viol. Il sera pour une seconde fois conduit devant le parquet pour répondre de ses actes.

DGPN