Home Société Côte d’Ivoire: « Le recensement n’a rien à voir avec la politique »

Côte d’Ivoire: « Le recensement n’a rien à voir avec la politique »

Côte d’Ivoire:
Côte d’Ivoire: "Le recensement n'a rien à voir avec la politique"

L’Institut national de la statistique a initié́ une campagne de sensibilisation des populations, en prélude au Recensement général de la population et de l’habitat.

Le Recensement général de la population et de l’habitat (Rgph 2021) se prépare activement du côté de l’Institut national de la statistique (INS). Pour réussir l’opération, l’INS a eu une réunion de sensibilisation, ce lundi à la préfecture de région, avec le corps préfectoral, les leaders religieux et communautaires. Il était question pour la structure en charge du recensement d’expliquer à son auditoire, la nécessité pour tout individu, sans aucune distinction, vivant sur le territoire national, de se faire recenser.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Dernier samedi de l'année de «jour de marché» à Zuenoula

Cette opération, à en croire Déza Doria, cheffe de l’unité analyse et publication des données du recensement à l’INS, a pour enjeu de planifier le développement. « Chaque citoyen doit se faire recenser parce qu’il a des besoins primaires concernant les infrastructures à mettre en place dans le cadre du développement de sa collectivité », a déclaré Déza. « Le recensement est la base de tout développement. Et la planification du développement ne peut se faire sans la population. Alors, nous venons vers ces populations pour avoir les informations spécifiques, relativement à leur nombre », a ajouté la staticienne.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Divo, la grève des travailleurs de la mine s'accentue et invite au respect de certaines dispositions d'urgence

Répondant à ceux qui assimilent le recensement à la politique, elle fait la part des choses. « Le recensement n’a rien à voir avec la politique. Il ne ressemble pas à certaines opérations comme la révision de la liste électorale ou encore l’établissement de la carte nationale d’identité. Tout le monde doit s’inscrire dans le Rgph parce que c’est pour le bien de tous », a-telle exhorté son auditoire.

Le corps préfectoral a promis de jouer pleinement sa partition pour la réussite de l’opération. « Je compte sur votre mobilisation. Cela fait partie de notre mission », s’est adressé Bêma Kamaté, secrétaire général de préfecture à ses collaborateurs, les sous-préfets. Selon l’INS, c’est la période du 1er au 27 novembre qui a été retenue pour la collecte des données sur le terrain. Auparavant, des jeunes seront recrutés en qualité d’agents recenseurs et d’aidesformateurs.

Lire aussi:   Fonction Publique : Le concours des assistants sociaux menacé

« Nous comptons faire un recrutement local pour que chaque enfant de chaque zone puisse travailler dans sa circonscription d’origine », a informé Déza Doria, les postulants. Pour le département de Gagnoa, ce sont environs 900 agents que l’INS compte enrôler.

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here