HomeSociétéCôte d’Ivoire / Drame à l’hôpital général de Port-bouët : Anne Franceline...

Côte d’Ivoire / Drame à l’hôpital général de Port-bouët : Anne Franceline morte après une césarienne et manque de sang

Côte d’Ivoire / Drame à l’hôpital général de Port-bouët : Anne Franceline morte après une césarienne et manque de sang
Côte d’Ivoire / Drame à l’hôpital général de Port-bouët : Anne Franceline morte après une césarienne et manque de sang

Dans la nuit du 19 au 20 Mai 2021, ma belle tante dénommée K. Anne Franceline s’est rendue à Hôpital Général De Port-Bouët avec son chéri dénommé A. Toussaint pour un accouchement.

Après vérification et d’autres examens en attente qu’ils ont demandé de faire sur le champ, ils leur disent qu’ils pratiqueront une césarienne car elle a une tension élevée, sans même obtenir les résultats en attente ils l’ont mise au bloc opératoire. C’est ainsi que l’accouchement s’est passé par césarienne malgré les huit (08) échographies qui ne montraient aucune anomalie, et les différents examens qui affirmaient son état de santé normal pendant les neuf (09) mois de grossesse et le rapport de son médecin de suivi (gynécologue) qui n’a précisé aucune anormalité dans le carnet.

Selon eux tout s’est bien passé lors de l’intervention, mais après il lui(K.A.F) fallait juste du repos car elle était faible à cause de l’anesthésie, et du fait qu’elle n’ait rien mangé (chose pas normale) et tout ça étant sous perfusion au bloc opératoire (même pas mise en chambre, donc il y avait urgence et on nous la cache) malgré cela on leur faisait confiance. Le médecin ayant faire l’intervention a débauché, laissant le relai au service de garde.

Lire aussi:   Les établissements préscolaires et primaires fermés toute la semaine à Danané

C’est seulement au petit matin entre 05h-06h qu’elle a eu un malaise, elle a commencé à vomir, et c’est en ce moment que le service de garde nous informe encore une élévation de sa tension et quelques temps après ils remarquent qu’elle manque de sang à cause d’une hémorragie. Comment ça une hémorragie et ils ne l’ont détecté avant?

Dans l’urgence ils nous demandent de trouver du sang de son groupe O (négatif), malgré la panique et grâce à Dieu nous trouvâmes difficilement une poche de sang (sécurisé) à la banque de sang aux environs de 11h30 grâce aux recherches du secrétariat. La poche fut envoyée quelques minutes plus tard, et Moins de 10min après leur avoir donné ils nous annoncent son décès, sans même avoir touché au sang.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: 3000 enfants d’Abidjan et de l’intérieur découvrent le palais présidentiel

– Nous accusons le médecin intervenant pour mauvaise intervention sur une patiente et incompétence (pas de suivie après l’accouchement).

– Nous accusons le service médical pour non assistance et qui par négligence n’a pu vite constater cette hémorragie à temps.

Nous accusons l’hôpital général de port bouet pour une erreur médicale, sinon comment comprendre qu’une patiente ait perdu du sang pendant ou après l’accouchement sans que cela ne soit signifié à temps jusqu’à ce qu’elle se vide ?

Comment pratiquer une intervention sans poche de sang ?

Ps: Quand on soulevait la défunte nous avons remarqué une importante quantité de sang, qui prouve qu’elle saignait bien avant qu’ils l’ont remarqué.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Des victimes de la crise s'interrogent sur les soutiens politiques du Président de la CVCI et veulent porter plainte contre lui

Malgré la douleur que je ressens je fais ce texte pour vous donner les grandes lignes de cette histoire, je vous épargne les détails car tout s’est passé en une fraction de seconde. Aujourd’hui nous ne demandons pas de ressusciter notre sœur, mais des EXPLICATIONS auprès de l’Hôpital Général de Port Bouët et que justice soit faite. Surtout que ça soit la dernière fois qu’un tel drame se produise dans cet hôpital pour une erreur médicale, négligence, mauvaise intervention et non-assistance.

Je m’arrête ici sans douter de nos braves médecins que nous avons, sans douter des services de santé qui nous assistent, seulement qu’il y a toujours des brebis galeuses dans un groupe, alors REMPLACEZ-LES pour sauver d’autres femmes et d’autres bébés.

Source: le courrier quotidien