HomeSociétéCôte d’Ivoire : des tirs d’armes lourdes entendus à Abobo cette nuit

Côte d’Ivoire : des tirs d’armes lourdes entendus à Abobo cette nuit

Côte d'Ivoire : des tirs d'armes lourdes entendus à Abobo cette nuit
Côte d'Ivoire : des tirs d'armes lourdes entendus à Abobo cette nuit

Dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril 2021, les populations de la commune dans d’Abobo ont été réveillées par des tirs d’armes lourdes.

En effet, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril 2021, plus précisément aux environs de 01 heure 15 minutes, les habitants de la commune la plus peuplée d’Abidjan ont entendu des crépitements d’armes lourdes dans les encablures de leurs habitations.

Les premiers entendus ont été à 01heures 15 minutes dans notre quartier (Anonokoua kouté) et n’ont pas troublé la quiétude des populations qui ont pensé à une opération de routine et la police ou de la gendarmerie. Cependant, la persistance du crépitement des armes a créé la psychose au sein des populations riveraines qui ne sont pas habituées à entendre ces bruits comme ce fut notre cas.

Lire aussi:   Tribune du GEPCI / Noël Akossi Bendjo (maire du Plateau) : « Nous travaillons pour positionner le Plateau au standard des capitales du monde »

À l’instar des autres habitants d’abobo, nous, habitants du quartier Anonkoua Kouté, avons été réveillés en sursaut avec des bruits assourdissant du fait des crépitements d’armes lourdes. Les premiers tirs entendus n’ont pas attiré notre attention du fait de la proximité de nos maisons avec l’ancien camp militaire des forces onuciennes (ONUCI), actuellement occupé par les forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), qui parfois font des exercices, qui font bruits semblables au crépitements d’armes. Cependant, les tirs entendus cette nuit sont différents de ce que l’on entend habituellement lorsqu’il s’agit des exercices des nos forces de défense et sécurité. Cette situation a suscité beaucoup d’interrogations et de peurs au sein des populations riveraines que nous.

Lire aussi:   Les enseignants de l’UFR LLC formés à la rédaction de projets de recherche bancables

Ces crépitements n’ont duré qu’environ une vingtaine de minutes mêmes si l’on entendait des tirs sporadiques aux environs 02 heures du matin. Le bruit des armes a perturbé le sommeil de bon nombres de riverains dans notre cité réputé pour Joyeuse et festive.

Il faut noter que les crépitements d’armes ont cessé et les populations vaquent à leurs occupations toujours en posant des questions sur ce qui s’est réellement passé.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Nouvelles dispositions du code de procédure pénale, désormais le mandat de dépôt ne peut dépasser 18 mois

Pour l’heure, nous ne connaissons pas les raisons pour lesquelles ces tirs ont été entendus. Nous y reviendrons pour vous donner plus d’informations.