HomeSociétéCôte d’Ivoire / Des hommes de Dieu sollicités pour désenvouter le collège...

Côte d’Ivoire / Des hommes de Dieu sollicités pour désenvouter le collège moderne de Bouna

Côte d’Ivoire / Des hommes de Dieu sollicités pour désenvouter le collège moderne de Bouna
Côte d’Ivoire / Des hommes de Dieu sollicités pour désenvouter le collège moderne de Bouna

Des hommes de Dieu ont été sollicités par les enseignants du collège moderne de Bouna afin de désenvouter la salle des professeurs et le bureau du principal après la découverte lundi 19 avril 2021 de canaris maculé de sang, de poudre et d’oiseau mort, devant ces deux bureaux.

Le jour de la découverte des fétiches, le roi de Bouna, sa majesté Niguê-Gbliman, avait dépêché sur les lieux des mystiques Koulango qui ont détruit le sortilège et enlevé les canaris. Toutefois, les enseignants ont exigé la présence d’hommes de Dieu pour des prières intensives sur les lieux, comme deuxième condition, avant toute reprise de cours.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Incivisme en milieu scolaire, pour une plate-forme de la société civile, l'Etat a une part de responsabilité

Les prières se sont donc déroulées mercredi 21 avril 2021 de 9h à 12h et ont été conduites par l’imam central de Bouna Ibrahim Cissé, le Père Firmin Dah du Saint Esprit, et le Révérend Pasteur Odilon Guissi. Ces hommes de Dieu ont chacun invoqué la puissance divine afin de conjurer le mauvais sort et placé l’établissement ainsi que son personnel sous la protection de Dieu.

Les cours qui, jusque-là, étaient interrompus en raison de cet événement insolite, reprendront jeudi 23 avril 2021 à 7h 00, a annoncé le porte-parole des enseignants, Nioulé Badéhoulou.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Bagarre générale dans un match de foot, une jeune fille poignardée à mort

La découverte des deux mystérieux canaris au collège moderne de Bouna demeure l’un des faits marquants qui aura secoué toute la ville de Bouna, après l’épisode de la disparition de sexes, cet autre fait insolite qui avait défrayé la chronique dans cette même ville en 2019.