HomeSociétéCôte d’Ivoire : Des employés d’un grand Hôtel mis aux arrêts pour...

Côte d’Ivoire : Des employés d’un grand Hôtel mis aux arrêts pour avoir filmé des scènes dans la chambre d’un client

Côte d'Ivoire : Des employés d'un grand Hôtel mis aux arrêts pour avoir filmé des scènes dans la chambre d'un client
Côte d'Ivoire : Des employés d'un grand Hôtel mis aux arrêts pour avoir filmé des scènes dans la chambre d'un client

Hier samedi 03 Avril 2021, une scène absolument dramatique et sidérante s’est produite à Yopougon. 3 employés d’un hôtel se sont faits arrêter par la police après avoir secrètement filmé et exposé les ébats sexuels d’un client et sa compagne.

Des riverains de la commune de Yopougon ont été témoin d’un fait à la fois exorbitant et quelque peu hilarant. L’arrestation de trois (3) jeunes employés d’un hôtel en raison de leur mauvaise conduite les a énormément déçus.

Selon les informations relayées par un membre du groupe Facebook « Observatoire libre de Côte d’Ivoire (officiel) », les faits se seraient déroulés à Yopougon précisément dans le quartier dit Siporex. Trois gérants d’un hôtels ont été interpellés hier par la police locale après avoir posé un acte illégal.

Lire aussi:   Les chimpanzés d'un parc national de Côte d'Ivoire décimés par l'anthrax (étude)

En effet, les nommés DA, OD et KD âgés respectivement de 23, 28 et 24 ans font partie du personnel d’un hôtel à Siporex. À l’aide d’un enregistreur vidéo qu’ils ont eux-mêmes installé dans des chambres de l’hôtel, ces derniers parviennent toujours à s’emparer secrètement des images sexuelles de certains de leurs clients. Une fois en possession de ces vidéos ceux-ci les mettent en vente sur des sites pornographiques en ligne. Pire encore, comme si cela n’était pas suffisant, ces derniers se servent de ces mêmes vidéos pour soutirer quelques sous à ces clients en les faisant chanter.

Lire aussi:   Yamoussoukro / Scandale : un réceptionniste d'hôtel informe une femme de l'adultère de son époux

Ayant mordu à l’hameçon, l’un des clients qui a été choqué de voir son intimité et celle de sa petite amie circuler sur un site pornographique s’est vu par la suite harcelé par ces malfaiteurs qui lui ont imposé une somme de 800.000 F CFA, condition unique pour pouvoir supprimer la vidéo du site pornographique. Sans céder au chantage, la victime a saisi la police afin que justice soit rendue.

Par ricochet, après une enquête minutieuse qui a permis d’identifier les malfaiteurs, ces derniers ont été immédiatement mis aux arrêts hier samedi et ont par la suite été conduits dans les locaux de la police afin de répondre de leurs actes. Cette affaire a énormément choqué plusieurs jeunes de la localité qui se demandaient probablement si leurs intimités n’avaient pas déjà été exposées sur des sites.

Lire aussi:   L’UNFPA renforce les capacités des acteurs de mise en œuvre des AGR

Source : Observatoire libre de Côte d’Ivoire (officiel)