Home Société Côte d’Ivoire: Casa Data , un outil de gouvernance efficace des mouvements...

Côte d’Ivoire: Casa Data , un outil de gouvernance efficace des mouvements migratoires enfants et jeunes

L’ atelier de plaidoyer

Côte d'Ivoire: Casa Data , un outil de gouvernance efficace des mouvements migratoires enfants et jeunes

—— Vendredi 24  Mai 2019 ——Un atelier de plaidoyer en faveur des enfants et jeunes migrants organisé par l’ONG Internationale Save The Children avec l’appui financier de l’Union Européenne et le partenaire SSI-AO, s’est tenu à Yamoussoukro du mardi 21 au jeudi 23 mai 2019.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet  » Rabat Process  »ou  » Promouvoir une gouvernance sous Régionale efficace des migrations et protection des enfants et jeunes en mobilité en Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso  » comme constaté par .

Pour le chef du projet régional Taki Eugène, le projet vise à avoir un œil sur la migration transfrontalière entre les pays bénéficiaires du projet, et aussi produire des données de base fiables.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « De l’enfer, je reviendrai »… quand Charles Blé Goudé brise le silence

 » le projet sous régional s’occupe de la migration des enfants et des jeunes. Le projet va permettre de regarder la migration transfrontalière entre les enfants de ces trois pays et la mobilité interne »,a-t-il avancé, avant de déplorer que sur le continent africain, il n’y a pas de données de base fiables.

 » nous sommes partis d’un constat, sous nos tropiques nous souffrons beaucoup du manque de donnée d’informations, nous faisons de bonne chose mais quand il s’agit de produire des données fiables nous sommes fébriles parce-que nous n’avons pas d’information suffisantes. »

À sa suite, c’est M. ADOU Denis de la DEPS-MFFE qui a fait le rapport National de Case Data sur les données du flux migratoire des EJM du mois d’octobre 2018 au mois Avril 2019.
De ce rapport, il ressort que 5867 EJM ont été enregistrés dont 1973 enfants et 3894 jeunes. 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : À Sinavessou, un coin pusher installé par des chinois volé, les parieurs du village désorientés

Selon le rapport, plusieurs facteurs sont à l’origine de la migration des EJM dont les raisons économique et familiale , qui sont les raisons fondamentales de mobilité des Enfants et Jeunes Migrants (EJM).On remarque aussi que le taux des EJM n’ayant aucun niveau d’instruction est le plus élevé.

A la fin des travaux et échanges, de nombreuses recommandations ont été formulées à l’endroit du Gouvernement et Save The Children à savoir:

Matérialiser et sécuriser les frontières nationales dans la gestion des migrations ; les Ministères techniques (MFFE, MEPS et les Directions Régionales concernées); pérenniser le mécanisme de collecte des données, le fonctionnement et la gestion de la base de données à la fin du projet, etc.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: La Centrale syndicale Force Ouvrière (FO) crie son indignation et condamne la courtisanerie de l'Administration

Continuer les renforcements de compétences des utilisateurs de Case Data offline; Renforcer à l’échelle nationale et internationale les acquis du présent projet pilote dans le cadre d’une seconde phase du projet avec plus de services sociaux et de pays…

Il faut noter que ce projet vise à renforcer l’approbation de la base de casa data offine par l’Etat à travers ses services sociaux de base; les autres services techniques et susciter la mobilisation de moyen au bénéfice de ces services en vue d’une meilleure protection des enfants et jeunes migrants (EJM). Six villes ont été sélectionnées pour ce projet ( Bouaké, Katiola, Boundiali Korhogo, Tingrela, Ferkéssedougou).

Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook