Home Société Côte d’Ivoire : arrestation des docteurs non recrutés par l’Etat

Côte d’Ivoire : arrestation des docteurs non recrutés par l’Etat

Côte d'Ivoire : arrestation des docteurs non recrutés par l'Etat
Côte d'Ivoire : arrestation des docteurs non recrutés par l'Etat

A peine le regroupement démarré, ce matin 3 novembre 2021, devant la cathédrale St Paul au Plateau, pour une marche pacifique annoncée en direction du Palais  présidentiel, à l’effet d’y remettre «en mains  propres», selon leurs termes, que des  membres du Collectif de Docteurs Non Recrutés, ont été arrêtés, puis embarqués  dans des cargos de la police  nationale.

Depuis le  21 octobre 2021, ce collectif dénonce une situation jugée discriminatoire. C’est alors qu’il décide, faute d’interlocuteur de faire  part de ses revendications  au président ivoirien Alassane Ouattara, ce mercredi 3 novembre, au travers de la marche, stoppée net par la police.

Lire aussi:   Universités publiques en Côte d'Ivoire : peu de bacheliers sont éligibles

Ce mercredi 3 novembre est un jour des Conseil des ministres en Côte d’Ivoire. Dans  la soirée d’hier mardi 2 novembre, le collectif a été reçu par le ministre Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, puis par les services du préfet d’Abidjan. Le ministre de l’enseignement supérieur entend le rencontrer, ce jeudi 4 novembre pour  d’autres échanges autour de leurs revendications.

Ce sont 3000 docteurs regroupés au sein du collectif qui réclament un  décret spécial du président Alassane Ouattara en vue  d’un recrutement  direct pour tous les Docteurs aussi bien dans l’Enseignement Supérieur que dans l’administration.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un chauffeur de Gbaka condamné à 7 ans pour avoir tué une femme au rond point de la Riviéra 3 au moment elle s'apprêtait à traverser la voie au feu rouge
Leurs revendications portent aussi sur:

L’audit systématique du concours de recrutement des assistants sur les cinq dernières années ;  Le remboursement immédiat et le dédommagement des Docteurs ayant postulé dans les départements où aucun candidat n’a été retenu ; La démission du Ministre et de ses collaborateurs impliqués dans l’organisation du recrutement des Assistants. La réforme du système de recrutement des assistants avec la suppression immédiate des auditions, la réduction des documents afférents au concours, la suppression du système de parrainage. La mise sur pied d’une commission nationale de recrutement unique (pour les sessions futures), à un coût fixe et réduit, valable pour toutes les Universités publiques, guidée par les principes d’équité et d’objectivité. C’est ensemble regroupé dans un document  que le collectif entend remettre au président Alassane Ouattara ce  jour, mercredi 3 novembre 2021.

Lire aussi:   Des militaires ivoiriens tuent trois civils et terrorisent la population dans l’est du pays

Source : le débat ivoirien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here