Home Société Catégorisation des victimes : la jeunesse Wê dénonce les agissements d’Issiaka Diaby

Catégorisation des victimes : la jeunesse Wê dénonce les agissements d’Issiaka Diaby

Catégorisation des victimes : la jeunesse Wê dénonce les agissements d’Issiaka Diaby
Catégorisation des victimes : la jeunesse Wê dénonce les agissements d’Issiaka Diaby

L’Union nationale de la Jeunesse Wê des régions du Guémon et du Cavally (Unajwê-GC) a pondu un communiqué dont copie nous est parvenue, dans le cadre des activités d’Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI). Marshal Brouho, secrétaire général de cette organisation, dénonce une catégorisation des victimes des crises électorales en Côte d’Ivoire.


« Si manifester est un droit pour Issiaka Diaby, il peut en être de même pour les victimes Wê », indique d’entrée Marshal Brouho qui rappelle qu’en dépit des atrocités et massacres connus par le peuple Wê (800 personnes tuées mardi 29 mars à Duékoué, selon le Comité international de la Croix-Rouge), celui-ci n’en fait pas une instrumentalisation politique.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: un accident de la circulation fait 1 mort et 3 blessés sur l’autoroute du Nord

Pires massacres, exil forcé, occupation des plantations et forêts y compris les parcs nationaux et forêts classées…Marshal Brouho et la jeunesse Wê se réjouissent de la condamnation de l’un des bourreaux du génocide Wê notamment l’ex-chef rebelle Amadé Ouremi.

La jeunesse Wê ne manque pas de féliciter la justice ivoirienne pour la reconnaissance du génocide Wê, ainsi que le gouvernement et le Président Alassane Ouattara pour la dynamique de la cohésion sociale, de la réconciliation nationale et de la paix définitive en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Électricité: Les locaux de la CIE de Daloa pillés, d’autres manifestations à Tiassalé

« Malheureusement, nous constatons avec amertume, les agissements malencontreux de M Issiaka Diaby qui, au moment où tous parlent de réconciliation, veut mettre à mal la cohésion sociale si chère au chef de l’Etat. C’est le lieu de rappeler au sieur Diaby que si victimes il y a eu, ce n’est certainement pas seulement les victimes triées par lui, mais plutôt les victimes de toutes les communautés en Côte d’Ivoire y compris le peuple Wê qui en a payé le lourd tribut. », rappelle-t-il.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Vaste opération de la police à Abobo, une centaine d'individus interpellés, drogues et armes blanches saisies

 Et de citer les tueries d’Anokoi Kouté, le charnier de Monokozohi, les danseuses d’Ayanou, le charnier de Nanhibly et de Guitrozon…Pour lui, si les manifestations d’Issiaka Diaby se poursuivent, la jeunesse Wê pourrait s’inscrire dans cette même logique, le droit de manifester, dit-il, étant valable pour tous.

Cyrille NAHIN 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here