HomeSociétéÇa coince fort entre Alassane Ouattara et l’Union européenne

Ça coince fort entre Alassane Ouattara et l’Union européenne

Ça coince fort entre Alassane Ouattara et l'Union européenne
Ça coince fort entre Alassane Ouattara et l'Union européenne

(…) » L’UE prend note de l’annonce des résultats provisoires des élections. L’UE relève par ailleurs, les très fortes disparités du taux de participation dans les différentes régions du pays, comme l’ont souligné plusieurs missions d’observation électorale présentes sur place…L’UE attend de l’ensemble des parties prenantes qu’elles prennent l’initiative en faveur d’un apaisement du climat et d’une reprise du dialogue, en associant les nouvelles générations et en favorisant la réconciliation par des mesures très concrètes qui permettront de tourner la page de la violence et de la division » (…).

Telle est la dernière déclaration de l’Union européenne en date du 3 novembre 2020 sur la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Elle portait la signature du Haut représentant et vice-président de l’UE, Josep Borell. Depuis lors, c’est le statu quo. A ce jour, aucune autre déclaration de l’UE ni sur les résultats définitifs de la présidentielle du 31 octobre dernier ni sur le vainqueur Alassane Dramane Ouattara. Le malaise diplomatique est profond.

Lire aussi:   Bictogo à Ouattara : « qui sera notre candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ? »

Il est d’autant plus profond que l’UE qui compte 27 États membres des pays européens demeure le plus gros partenaire économique et commercial du pays et l’une des plus grosses pourvoyeuses de fonds du processus électoral en Côte d’Ivoire. Elle dispose pour ce faire d’une représentation diplomatique dans la capitale économique du pays. C’est dire combien les avis et observations de l’UE comptent au début et à la fin de tout le processus électoral en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Voici les nouvelles priorités de Ouattara après sa réélection

Alors qu’elle demandait le 18 septembre 2020 que les différentes procédures ouvertes auprès de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) soient prises en compte relativement au processus électoral pour un scrutin présidentiel apaisé en Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes ont fait la sourde oreille, jetant ainsi à la poubelle, les recommandations du Haut représentant de l’UE, Josep Borell. Aujourd’hui, le lourd silence observé par l’Union européenne sur la Côte d’Ivoire inquiète Alassane Ouattara.

Lire aussi:   Déchets toxiques : les travaux de dépollution "réalisés à 75%" à Abidjan vont se poursuivre jusqu’en 2017 (gouvernement)

Le président français Emmanuel Macron le sait qu’il a tenté d’emballer, pour des raisons propres à la France, tous les 26 autres pays restants de l’UE en félicitant son homologue ivoirien. Mais apparemment, la mayonnaise française n’a pas pris, une seule hirondelle ne faisant pas à elle seule, le printemps. À quelques deux semaines de son investiture, ça coince fort entre Alassane Ouattara et l’Union européenne. Les 27 États membres de l’UE vont-ils suspendre leurs coopérations avec la Côte d’Ivoire ? Toute la problématique du séjour européen du chef de l’État ivoirien est là.

Source: opera