Home Société Boulevard Nangui Abrogoua: Anne Ouloto annonce un plan d’urgence

Boulevard Nangui Abrogoua: Anne Ouloto annonce un plan d’urgence

Anne Désirée OULOTO

Un plan d’urgence va être mis en place pour mettre fin au désordre causé sur le boulevard Nangui Abrogoua et à l’insalubrité dans la commune d’Adjamé a promis la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto ce vendredi 26 juillet à la tribune de l’AIP.

«Le fond du problème d’Adjamé, c’est l’homme. Ce même homme habite ailleurs et vient faire son activité à Adjamé. Les populations d’Adjamé sont demandeurs. Elles ne sont pas d’accord avec ce qui arrive. Dans quelques jours, vous nous verrez à Adjamé. Adjamé va suivre la dynamique nationale », a souligné Mme Ouloto, à la 13ème tribune de l’AIP.

Tout en demandant à chacun d’être le gendarme de son voisin en vue de parvenir à l’assainissement de notre environnement immédiat, elle a précisé qu’il faut un vrai plan pour la commune d’Adjamé.

«Il faut un vrai plan pour Adjamé. Il y a un vrai problème. La mairie a déjà pris des initiatives. Son seul problème, c’est le nomadisme. A partir de 4h, la commune est envahie, le soir elle se vide. Les autorités sont en réflexion et je salue l’avènement du ministère de la Ville et dans quelques jours, vous nous verrez de nouveau à Adjamé. Je ne désespère pas. Si je ne réussis pas aujourd’hui, je réussirai demain », a-t-elle rassuré, tout en félicitant les exemples des autres communes d’Abidjan en matière de propreté.

La ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, était ce vendredi, l’invité de La Tribune de l’AIP, un forum d’échanges sur les problématiques majeures. Elle s’exprimait sur le thème: “Assainissement et salubrité des villes : quel bilan après le démarrage des nouveaux systèmes de gestion des déchets ?” dans le cadre du programme social du Gouvernement (PSGouv 2019-2020).

Tribune de l’AIP Côte d’Ivoire : propos liminaires de Madame le ministre de l’assainissement et de la salubrité

• Monsieur le Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement, cher frère ;
• Messieurs les Directeurs de Cabinet ; 
• Messieurs les Conseillers Techniques ; 
• Monsieur le Directeur du CICG ;
• Madame la Directrice Générale de l’Agence Ivoirienne de Presse;
• Mesdames et Messieurs les Journalistes ;
• Distingués invités ;
• Mesdames et messieurs.

Après Fraternité Matin, il y a environ trois mois, c’est avec beaucoup de plaisir que je suis avec vous ce matin, dans les locaux de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), pour répondre à votre invitation. 
Je voudrais, avant de me prêter à vos questions, chers amis journalistes, madame la Directrice de l’AIP, vous exprimer ma profonde gratitude à vous-même et à tous vos collègues et collaborateurs, pour l’accueil que vous avez réservé à la délégation du MINASS que j’ai l’honneur de conduire ce matin.
C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je réponds à ce type d’exercice qui consiste à partager avec l’ensemble de nos concitoyens les efforts, les actions et initiatives du gouvernement que mon département ministériel met en œuvre, dans le cadre de la mission a lui confiée par le Premier Ministre et le Président de la République.

Chers amis,
Le thème que vous me soumettez est ainsi libellé :
Assainissement et Salubrité des villes : quel bilan ? (après le démarrage du nouveau système de gestion) ?
Il s’agit ici de deux thématiques jumelles, ayant le même objectif : la propreté, la santé et le bien-être des populations.
À toutes fins utiles, il importe d’entrée, de rappeler que l’Assainissement porte sur le traitement et la valorisation des déchets liquides et sur le drainage des eaux de pluie. 
La Salubrité quant à elle, nous ramène à la problématique de la gestion des déchets solides et à la lutte contre les nuisances.
Avant de présenter le bilan de la politique de Salubrité et d’Assainissement à juillet 2019, il convient de rappeler le contexte et l’état des lieux du cadre de vie des populations, au moment de la prise de fonction du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, en 2011.

Lire aussi:   Classement des femmes d’affaires: les femmes les plus influentes en Côte d’Ivoire selon un classement de groupe Jeune Afrique

Cet état des lieux nous rappelle malheureusement le très grand retard enregistré dans ce secteur aux plans légal et réglementaire ainsi qu’au niveau des infrastructures. 
C’est pourquoi, le tableau d’insalubrité généralisé et le désordre érigé partout en règle de vie en société, l’absence totale d’infrastructures de gestion rationnelle et écologique des déchets solides, l’insuffisance d’infrastructures moderne de traitement des déchets, l’inexistence de politiques et de programmes de gestion des déchets liquides et solides, les graves inondations vécues par les populations…. sont les tristes problèmes auxquels nous avons dû faire fasse depuis 2011.

Aussi, dans la dynamique engagée par le gouvernement, le MINASS s’est-il employé à tout mettre en œuvre pour répondre aux nombreuses attentes légitimes des populations, et mettre à exécution la vision de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Alassane OUATTARA : mettre le bien-être de la population au coeur de nos actions, à l’effet d’améliorer in fine le cadre de vie des populations. 
Nous avons à cet effet défini quatre (04) objectifs prioritaires : 

Au titre de la Politique de Salubrité : 

Le premier objectif est relatif au renforcement du cadre législatif et réglementaire avec l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique nationale de salubrité. 
Il s’agira à présent pour nous à court terme, de finaliser le document de politique nationale de la salubrité avec ses documents opérationnels que sont (i) le programme national de gestion des déchets solides, (ii) la stratégie nationale de lutte contre les nuisances et le désordre urbains et (iii) le plan national de sensibilisation et d’éducation aux changements de comportement. 
Aussi, cette ossature sera-t-elle compléter par un cadre juridique renforcé avec le code de la Salubrité et les textes règlementaires majeurs, portant sur la gestion et l’élimination des déchets d’une part, et la valorisation et le recyclage de déchets d’autre part.

Par ailleurs, notre système de contrôle et de répression, indispensable à l’atteinte de nos objectifs a été créé puis renforcé, avec la mise en place d’une brigade de la Salubrité. 
Enfin, pour garantir l’efficacité d’action sur le terrain, des services déconcentrés de nos services, ont été déployés à travers plusieurs régions du pays.
Aucun document de cette nature n’existait à la date de juin 2011.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Abobo,les microbes tuent un homme en pleine rue

Le second objectif a consisté à initié une politique de modernisation de la gestion des déchets solides, par la mise en place d’un service public de propreté, et la construction d’infrastructures modernes. 

À Abidjan notamment, nous assistons aujourd’hui à l’exécution d’un service de propreté avec des opérateurs compétents, du matériel et des équipements de pointes, des infrastructures modernes ( 01 Centre de groupage fonctionnel et 02 en construction, plus de 150 postes de groupages, 02 centres de transferts, 01 centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique).
En plus de la capitale économique Abidjan, le gouvernement entend poursuivre ses efforts en dotant les localités et particulièrement les chefs-lieux de région d’un système adéquat de gestion des déchets solides, de sorte à restaurer l’attractivité de ces villes à travers l’assainissement du cadre de vie des populations.

C’est toute la Côte d’Ivoire qui doit être propre ! 
Telle est la volonté du Chef de Gouvernement, le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY. 
Aussi, envisageons-nous la mise en œuvre d’un projet de création des dix (10) pôles régionaux de traitement, de valorisation et de recyclage la valorisation et le recyclage des déchets solides.

Le troisième objectif est relatif à l’élaboration d’une stratégie de sensibilisation et d’éducation au changement de comportement (avec la répression à termes des comportements inciviques). 
Nous souhaitons poursuivre et renforcer nos actions en matière d’information, de formation et de sensibilisation de la population, à travers des initiatives telles que l’Opération Grand Ménage les 1ers samedi de chaque mois, et la Semaine Nationale de la Propreté du 1er au 6 août chaque année. 
Le renforcement de nos actions de sensibilisation à la base, au niveau scolaire sera notre priorité, car il nous faut impérativement inverser la tendance et changer de façon durable les comportements.
La lutte contre les incivilités, vous l’avez bien compris, doit être renforcée et accélérée. 

Le quatrième objectif est le développement du partenariat et le renforcement du financement du secteur 
Nos ambitions de propreté et d’amélioration de la qualité du cadre de vie des populations ont été soutenues par une collaboration forte et dynamique avec les différentes parties prenantes que sont les Collectivités Territoriales, les ONG, les Organisations de la Société Civile, le secteur privé et les partenaires au développement. 
En effet, les secteurs de l’assainissement et de la salubrité étant transversaux, le rôle de tous est essentiel. 
Nos actions doivent être pensées, conçues, mises en œuvre et suivies dans un cadre multisectoriel, concerté et participatif. 
Relativement au financement du secteur, en plus de la participation des populations à travers les taxes et impôts et de la contribution du Gouvernement, d’autres sources de financement sont envisagées pour garantir la continuité du service public. 

Au titre de la politique d’Assainissement 
À titre de rappel, l’objectif visé est l’amélioration du cadre de vie, la lutte contre la pollution et les inondations.
De nombreuses études ont été réalisées, une lettre de politique sectorielle a été élaborée, et le gouvernement s’est engagé à la réalisation de seize (16) schémas directeurs dans plusieurs localités de l’intérieur du pays et de l’actualisation du schema directeur du district d’Abidjan . 
Le schéma directeur d’Abidjan adopté l’année dernière a permis l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds pour mobiliser des financements nécessaires à la mise en œuvre de ce schéma directeur. 
Pour des besoins de 585 milliards, nous avons pu recueillir 738 milliards de francs CFA d’intentions de financement. 
Dans le but de lutter contre les inondations, de nombreuses infrastructures ont été réalisées : 
– Sept (07) barrages ecréteurs de crues ont été construits à Abobo plateau Dokui est et ouest, près de l’Hôpital Militaire des Armées (HMA), à Abobo Paillet est et ouest, à Agban, et du Zoo.
– Des projets de construction d’infrastructures dans le cadre de la résilience sont en cours. Il s’agit notamment:
i. Du bassin d’orage de Génie 2000 et de son canal d’évacuation jusqu’au quartier Palmeraie, 
ii. De l’élargissement canal rue Ministre, 
iii. De la construction du canal quartier Alabra-golf
iv. De la rehabilitation du bassin d’orage de Bonoumin 
v. De la réalisation des travaux prioritaires financés par le C2D. 
Enfin, le programme d’amélioration durable de la situation de l’assainissement et du drainage dans le district d’Abidjan (PADSAD) prévoit la construction de 30,7 km de canaux primaires de drainage des eaux pluviales dans les Communes de Cocody (3,5 km), Yopougon (27,1 km).
Par ailleurs, un programme d’entretien est mis en place pour les ouvrages suivants :
– les bassins tampons côtés CIE, Lycée Technique et Fraternité matin au carrefour de l’Indénié, 
– les ouvrages du banco, Mossikro, Yopougon, 
– Les ouvrages de Cocody Golf et Bonoumin. 
– Le curage du chenal d’Anoumabo entre Marcory et Koumassi.
– Dans le cadre du Programme Social du Gouvernement le MINASS prévoit réaliser des latrines dans les écoles des villages de 8 régions

Lire aussi:   Attaque de Grand-Bassam: des enquêteurs ivoiriens arrivés à Bamako

Conclusion
Au total, mesdames et messieurs les journalistes, chers amis de la presse, le bilan du gouvernement au titre de l’Assainissement et de la Salubrité est largement positif, même s’il reste encore beaucoup à faire. 
De 2011 à 2019, c’est le jour et la nuit !
Le bien-être des populations et l’amélioration du cadre de vie sont une quête permanente de l’homme pour sa dignité et son épanouissement.
C’est pourquoi, le MINASS, sous le leadership du chef du gouvernement, le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, compte maintenir le cap, renforcer son action et améliorer sa proximité avec les populations dans la mise en œuvre de ses missions. 
Nous devons ensemble, gagner le pari d’offrir à tous, la joie de vivre dans un pays digne des grandes nations de ce monde ; un pays avec un cadre de vie sain et agréable, et dont l’essor repose sur la prise en compte des dimensions environnementale, économique et sociale du développement.
Je vous remercie pour votre aimable attention.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Je me prête maintenant à vos différentes questions.

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Ici Abidjan

 

Commentaires Facebook