HomeSociétéBouaké: des villageois armés de machettes attaquent un collège

Bouaké: des villageois armés de machettes attaquent un collège

Bouaké: des villageois armés de machettes attaquent un collège
Bouaké: des villageois armés de machettes attaquent un collège

Le collège privé Bouaké Gonfreville a été le théâtre d’une attaque perpétuée par des villageois avec des machettes alors que les cours se déroulaient.

La ville de Bouaké est loin de retrouver ses illustres datant. Alors que les séquelles de la crise sociopolitique tend à disparaître, elle retombe dans un autre fléau très inquiétant à savoir les affrontements inutiles dans les établissements scolaires. Voilà pourquoi des villageois armés de machettes ont attaqué le Collège Privé Bouaké Gonfreville en plein cours.

Ce mercredi 20 janvier 2021, au environ de 10 heures à 11 heures, alors que les élèves étaient au cours, des villageois armés de machettes ont attaqué le Collège privé Bouaké Gonfreville, un établissement privé situé au quartier Gonfreville non loin de l’usine textile. En effet selon les informations rapportées, cette attaque est le fruit d’une rancune. Car Certains élèves du collège privé Gonfreville sont allés lors des fêtes de fin d’année 2019 à Kangakro, un village situé à trois kilomètres environ de l’aéroport de Bouaké. À la suite de de petit voyage, il y’a eu un affrontement entre ces élèves et les jeunes dudit village qui a soldé par la blessure de plusieurs élèves.

Lire aussi:   Meeting du Rhdp à Bouaké Voici l’image de Jean Bonin qui fait le buzz : «Tout ce qui brille n’est pas or »

La situation a donc engendré de la rancune dans le rang des élèves. De retour des congés, ces élèves se sont donc attaqués à un jeune villageois qui étudie au même titre qu’eux au Collège Privé Bouaké Gonfreville pour le frapper jusqu’à le rendre inconscient. Ainsi, ce dernier a décidé d’aller raconter sa mésaventure au village. Et ce mercredi, les villageois ont formé un convoi pour se rendre au collège en question avec des machettes. Et lorsqu’ils sont arrivés, ce fut le sauve-qui-peut. Les enfants ont commencé à crier et à courir de partout. Cependant, en voulant fuir, un élève a trébuché et il est tombé. Et sans surprise, il a subi plusieurs coups de machettes de la part des envahisseurs.

Lire aussi:   Bouaké : la gendarmerie met en déroute un dangereux gang et fait la saisie d'armes de guerre

Une vingtaine de minutes plus tard, les forces de l’ordre, dont les gendarmes, les agents de la police nationale et ceux de la police judiciaire sans oublier les agents du CCDO, et aussi les parents d’élèves se sont précipités en masse sur les lieux. Cependant, elles n’ont pas trouvé les villageois sur place car ils avaient déjà pris la poudre d’escampette. Quant aux parents, ils sont allés chercher leurs enfants dont certains étaient restés hypnotisés par la peur. Concernant l’enfant qui a subi des coups de coupe-coupe, il a été évacué au Centre Hospitalier Universitaire de la ville pour des soins. Et depuis hier matin, l’établissement est sécurisé par les forces de l’ordre.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le HCR annonce le rapatriement de 11 mille réfugiés sur une période de 18 mois à compter de janvier 2019