Home Société Attaque terroriste à Téhini: comment l’assaillant a été tué

Attaque terroriste à Téhini: comment l’assaillant a été tué

Attaque terroriste à Téhini: comment l'assaillant a été tué
Attaque terroriste à Téhini: comment l'assaillant a été tué

Les bandes armées djihadistes qui opèrent à la frontière ivoiro-burkinabè ont encore fait parler d’elles ce mardi. Selon les premiers éléments, un gendarme de la brigade de Téhini a été la cible des assaillants hier mardi.

La localité de Téhini, située dans le département de Bouna, a été une fois de plus visée par les djihadistes. Ce mardi, aux environs de 9 heures, une position des forces de sécurité à Gogobel, dans le département de Bouna, a été prise pour cible par des hommes armés. Selon un message de la compagnie de gendarmerie de Bouna, précisément la brigade de Téhini, en direction de la hiérarchie militaire, un gendarme de ladite brigade a essuyé des coups de feu d’individus non identifiés. Alertés, les forces de sécurité se sont déployées pour boucler la zone.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Blocage des discussions au ministère de l'Enseignement Supérieur, les agents reconduisent de cinq jours leur grève

Cette opération et le ratissage qui s’en sont suivis ont permis d’abattre l’un des suspects, habillé en tenue militaire. Le soldat qui essuyé les tirs des malfrats a été conduit au centre de santé de Téhini pour y recevoir des soins. Cette attaque qui a visé le poste d’observation des forces de sécurité ivoiriennes à la sortie est de Téhini sur l’axe Téhini-Gogobel, fait suite à celle déjà subie par les soldats ivoiriens le 12 juin 2021 au même endroit. Le 12 juin 2021, une patrouille de reconnaissance de l’armée avait été l’objet d’une attaque sur l’axe Tehini-Togolokaye à la frontière du Burkina Faso.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Face aux accidents de la route, le Procureur de la république annonce la traque des chauffeurs qui ne sont pas «partis à l'école»

Ce jour-là, les soldats en patrouille étaient tombés dans une embuscade avec usage d’engin explosif improvisé au contact duquel un des véhicules avait sauté. La riposte des militaires ivoiriens avait permis de repousser l’ennemi, sécuriser la zone et porter secours aux blessés causés par l’engin explosif. Selon un communiqué de la hiérarchie militaire, cette attaque avait occasionné trois morts et quatre blessés dans le rang de l’armée ivoirienne. Il faut noter que depuis le 29 mars, les attaques terroristes se succèdent dans le nord du pays.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un braquage déjoué à Yopougon, trois suspects interpellés

Notamment près de la frontière avec le Burkina Faso ou plusieurs bandes armées y ont érigé leur nid. La première de cette série d’actions terroristes a été l’attaque des deux positions de nos forces de défense et de sécurité à Kafolo et Kolobougou. Cette double attaque avait occasionné six morts, trois terroristes et trois soldats de l’armée ivoirienne. Elle avait été qualifiée d’attaque la plus violente après celle de Bassam le 13 mars 2016.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here