HomeSociétéArrêté pour avoir mis des barricades lors de la désobéissance civile, il...

Arrêté pour avoir mis des barricades lors de la désobéissance civile, il se défend devant le juge

Arrêté pour avoir mis des barricades lors de la désobéissance civile, il se défend devant le juge
Arrêté pour avoir mis des barricades lors de la désobéissance civile, il se défend devant le juge

J’ai pris part ce matin du mercredi 23 Décembre aux audiences qui se sont tenues au Tribunal de Yopougon. Pierre, un jeune ivoirien de 33 ans a comparu devant le juge pour répondre de son délit de troubles à l’ordre public. On lui reproche d’avoir mis des barricades sur la route lors de la période du scrutin présidentiel, conformément aux recommandations de la désobéissance civile prônée par l’opposition.

Interpellé en Octobre 2020, le jeune homme a été écroué à la MACA et ce n’est aujourd’hui que s’est déroulé son procès. Interrogé par le juge, il n’a pas nié d’avoir obstrué la route. Seulement il fait une dénégation de la cause pour laquelle il a posé les barricades. Non, ce n’est pas pour la désobéissance civile, clame-t-il alors que le récit de son procès verbal dit tout le contraire.

Lire aussi:   Sorcellerie : venue de Facobly pour tuer sa fille, une vieille dame rate son atterrissage

– Si ce n’est pas pour la désobéissance civile, alors tu as mis les barricades pour quoi ? interroge le juge.

– Monsieur le juge, ce jour-là, je sortais d’un maquis, j’avais bu, j’étais soulé. Donc j’ai fait ça sans savoir ce que je faisais. Je ne sais pas ce qui m’a pris.

– Donc ce n’est pas pour désobéissance civile que tu as placé les barricades mais parce que tu étais ivre ?

Lire aussi:   Désobéissance civile - Cocody: des individus non identifiés installent des barricades à la Palmeraie

– Oui monsieur le juge.

Le juge sourit et fait la perche au procureur qui s’appuie sur le PV du prévenu pour établir sa culpabilité en arguant que ce dernier s’aggripe à un alibi pour espérer se sortir de situation. En répression, il demande au Tribunal de le condamner à 5 ans d’emprisonnement.

»Délibéré, le 6 janvier 2021 ! » déclare le président du jury en passant à un autre dossier.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un «faux malade» à la base d'un incident entre médecin et sapeurs-pompiers, les précisions de la direction du CHU de Yopougon

Louis-César BANCÉ