Home Société Affaire viol KKB: le limogeage du ministre exigé

Affaire viol KKB: le limogeage du ministre exigé

Affaire viol KKB : Boni Claverie dénonce le
Affaire viol KKB : Boni Claverie dénonce le "silence gouvernemental"

Roger Banchi donne de la voix dans l’affaire du viol dans laquelle serait trempé Kouadio Kona Bertin dit KKB. Ce proche de Guillaume Kigbafori Soro exige le limogeage du ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale.

KKB bientôt limogé ? Roger Banchi interpelle Alassane Ouattara

L’affaire a éclaté au grand jour par la divulgation d’un audio sur les réseaux sociaux. Selon cette bande sonore, Kouadio Konan Bertin, plus connu sous le nom KKB, aurait violé une dame d’origine camerounaise. Le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale aurait envoyé l’un de ses hommes de main en vue de trouver un règlement à l’amiable auprès de la présumée victime.

Lire aussi:   Opération "Stop à l’ivoire en Côte d’Ivoire": Un réseau criminel reprimé

La toile a été secouée par cette affaire, surtout que le pays a connu récemment une scène d’apologie de viol qui a conduit à la condamnation de l’animateur Yves de Mbella à douze mois de prison avec sursis et une amende de deux millions de francs CFA. Pour rappel, l’homme de média avait invité un individu présenté comme un ancien violeur. Ce dernier a démontré sur le plateau une scène de viol en direct.

Lire aussi:   Apologie du viol sur NCI: la réaction de l'UNICEF

Roger Banchi a réagi dans cette affaire en appelant au limogeage de Kouadio Konan Bertin. L’ancien membre de la rébellion ivoirienne ne passe pas quatre chemins pour demander à Alassane Ouattara de se séparer de son ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale.

« Il n’est guère besoin d’insister auprès du chef de l’État, pour que d’ici demain mercredi, avant l’échéance du prochain Conseil des ministres ; monsieur cacabé le bien nommé, ne figure plus au nombre des gouvernants d’une Côte d’Ivoire digne de ce nom ! », a déclaré le partisan de Guillaume Soro sur Twitter.

Lire aussi:   Attaque de N’Dotré: "Les documents pris sur les assaillants étaient vraisemblablement trafiqués" (IH)

Puis Roger Banchi d’enfoncer : « le peuple ivoirien sait que le pays n’a plus de freins…mais tout de même. Faisons au moins semblant d’avoir conservé un minimum de décence ; ne serait-ce que pour le regard du reste du monde. Après les démonstrations du genre à la télévision…ça fait beaucoup ! »

 

Afrique-sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here