Home Société Affaire viol KKB : la Ligue des femmes appelle à une confrontation...

Affaire viol KKB : la Ligue des femmes appelle à une confrontation entre l’artiste camerounaise et le ministre

Affaire viol KKB : la Ligue des femmes appelle à une confrontation entre l'artiste camerounaise et le ministre
Affaire viol KKB : la Ligue des femmes appelle à une confrontation entre l'artiste camerounaise et le ministre

L’affaire de viol présumé dans laquelle le Ministre de la réconciliation et de la cohésion sociale Bertin Kouadio Konan (KKB) est cité est loin d’être derrière.

La Ligue ivoirienne des droits de la femme demande une réelle confrontation entre le Ministre et l’artiste camerounaise Sophie Dencia, la présumée violée.

Désirée Deneo, secrétaire générale et Bénédicte Otokoré, membre du département projet et plaidoyer de la Ligue étaient ce jeudi 14 octobre 2021 devant la presse à Marcory pour porter la voix de leur organisation quant à cette affaire de viol présumé.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Lutte contre l'orpaillage clandestin, le Gouvernement annonce la mise en place d'une brigade de répression

La secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits de la femme a demandé une confrontation entre la présumée violée et le Ministre KKB.

Elle a déploré le fait que l’artiste camerounaise soit auditionnée seule dans cette affaire sans qu’il y ait confrontation avec celui qu’elle accuse.

« Est-ce pour la plainte de diffamation qui a été déposée par le Ministre KKB qu’elle est auditionnée ou est-ce également pour la plainte qu’elle a déposé contre le Ministre KKB qu’elle est auditionnée ? », s’est interrogée la secrétaire générale de la Ligue.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : La primature au secours de Guéï Veh atteint depuis d'un AVC

Les responsables de la Ligue ivoirienne des droits de la femme ont dénoncé à cette conférence de presse un flou dans l’affaire et le mutisme du procureur de la République.

Désirée Denéo et ses camarades que le procureur de la République puisse se prononcer sur cette affaire et préciser dans quel cadre cette présumée violée est auditionnée.

« Pourquoi elle est auditionnée, est-ce par rapport à la plainte du Ministre KKB, est-ce par rapport à sa plainte (la présumée violée Ndlr), pourquoi lors de l’audition, il n’y a pas de confrontation », se sont-elles interrogées.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un chef présumé de «microbes» écope de 24 mois de prison

Enfin, la Ligue ivoirienne des droits de la femme a souhaité que le procureur de la république puisse se prononcer sur cette affaire afin d’apporter tous les éclairages sur le dossier.

Source: le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here