Home Société Affaire légalisation de l’homosexualité en Côte d’Ivoire : l’Eglise brise le silence

Affaire légalisation de l’homosexualité en Côte d’Ivoire : l’Eglise brise le silence

Affaire légalisation de l'homosexualité en Côte d'Ivoire : l'Eglise brise le silence
Affaire légalisation de l'homosexualité en Côte d'Ivoire : l'Eglise brise le silence

Les leaders d’Eglises évangéliques et protestantes de Côte d’Ivoire ont organisé un point de presse ce 29 novembre 2021 au sein de l’Église Evangélique des Assemblées de Dieu de Cocody. Ils ont manifesté leur désapprobation face au vote probable de la loi sur homosexualité par les députés ivoiriens ce mardi 30 novembre 2021.

Au cours d’une rencontre avec les médias, Dr Noël N’guessan a pris la parole pour le compte de plusieurs associations ecclésiastiques notamment la fédération évangélique de Côte d’Ivoire (FECI), l’Église Méthodiste Unie – Côte d’Ivoire (EMU-CI), le Conseil National des Eglises Protestantes et Evangeliques de Côte d’Ivoire (CNEPECI) et le Conseil Evangélique de Côte d’Ivoire (CECI). Le conférencier principal a déclaré que depuis plusieurs semaines, un projet de loi visant la légalisation de l’homosexualité a suscité un tollé général et une vive émotion dans tout le pays surtout au sein des communautés religieuses, dans la société civile et au sein de toutes les populations. Par ailleurs, il ajoute que cette agitation est due au fait que le texte initial de modification de l’article 226 du code pénal a été retiré pour être remplacé par un autre incluant l’expression « orientation sexuelle », comme motif de discrimination.

Les leaders d’Église ont rappelé aux députés ivoiriens que la Côte d’Ivoire a proclamé dans le préambule de sa constitution, son « adhésion » aux droits et libertés contenus dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 et dans la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples de 1981. « Les leaders d’Eglises rappellent que la famille, cellule de base de toute société, est fondée entre l’homme et la femme (…) Que les individus soient libres de vivre comme ils veulent, c’est leur choix et leur droit puisqu’aussi bien, ils peuvent même choisir ne pas vivre. Mais ils ne peuvent exiger que leurs déviances soient érigées en norme. Les déviances ne peuvent et ne doivent pas être érigées en norme en Côte d’Ivoire. Et personne ne peut et ne doit les imposer au peuple de Côte d’Ivoire. Les leaders d’Eglise voudraient s’adresser aux honorables députés et leur dire qu’ils sont les représentants de la Nation ivoirienne et non ceux des groupes de lobbyings. Ils doivent traduire les aspirations de ce peuple et oeuvrer à protéger la famille » a insisté Dr Noël N’guessan.

Le conférencier à par ailleurs exhorté les députés à ne pas prendre le risque ni être tenté de réintroduire une quelconque idée d’orientation sexuelle », En outre, il lance un appel aux personnes soucieuses de valeurs morales et de dignité humaine à se mobiliser afin que soient préservées les valeurs sacrées de la famille en Côte d’Ivoire.

Source : linfodrome

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here