Home Société Affaire « fraude au BEPC » : le porte-parole des parents raconte l’évènement malheureux...

Affaire « fraude au BEPC » : le porte-parole des parents raconte l’évènement malheureux vécu par leurs enfants

Affaire
Affaire "fraude au BEPC" : le porte-parole des parents raconte l'évènement malheureux vécu par leurs enfants

Stéphane Kouadio, porte-parole des parents des 29 élèves : « Notre souhait, que nos enfants soient rétablis dans leur droit de candidats » Notre souhait, que nos enfants soient rétablis dans leur droit de candidats qui n’ont pas triché et qui ont subi toutes les épreuves écrites jusqu’à la fin en aucun moment un d’entre eux n’a été exclu d’une salle de classe pour fraude et détention d’épreuves corrigées.

Nous demandons que la sanction de fraude soit levée, pour que nos enfants aient leurs résultats, parce qu’ils n’ont pas triché et cela a été vérifié », telle est la réaction du porte-parole du collectif des parents des élèves accusés de fraude au Bepc, suite à la relaxe de dame Lingané Nahina, institutrice qui avait surveillé l’épreuve de dictée, le 14 juin 2021, au centre d’examen Epp Labat A, à Wiliamswille, à Abidjan. Stéphane Kouadio, revenant sur les faits explique :

Lire aussi:   Sécurisation et assainissement : la population de Port-Bouët sensibilisée

« A la salle 12 du groupe scolaire Labat, tous les candidats ont eu zéro dans toutes les matières et ont été sanctionné de la mention fraude, avec pour objet détention de l’épreuve corrigée d’orthographe. Même dans la moyenne générale, il a noté mis zéro. Et ce, pour détention du corrigé de l’épreuve d’orthographe. Or pour une telle faute, le candidat pris en flagrant délit et en possession de corrigé est exclu immédiatement de la salle de composition est éconduit, pour ensuite être soumis à la procédure en la matière. Mais curieusement, tous les élèves de cette salle de classe ont poursuivi les épreuves, toutes les épreuves jusqu’à leur terme normalement, ce n’est qu’à la proclamation, que les parents ont été surpris de voir la mention fraude sur les relevés de note de leurs enfants. »

Lire aussi:   Emploi et Insertion des Jeunes : Sidi Touré s’assure des dispositifs de financement sur le terrain

Les parents d’élèves expliquent que pour l’épreuve d’orthographe sur la base de quoi les enfants sont accusés de fraude, seuls 5 enfants ont eu la moyenne. Comment se fait-il que pour des candidats qui avaient l’épreuve corrigée d’orthographe, seuls 5 ont eu la moyenne. Et tous les autres ont n’ont pu avoir 10 ? Bien plus, certains n’ont pu terminer l’épreuve d’orthographe.

Sur quoi s’est-on donc basé pour dire que les candidats ont été pris en possession du corrigé de l’épreuve, si ceux-là n’ont pu avoir la moyenne dans ladite matière. Sur quoi s’est-on basé pour indiquer que les enfants ont fraudé pour cette matière ? Il est vrai que pour la procédure pénale, une lueur d’espoir se dessine à l’horizon, mais ce qu’il faut savoir, la procédure administrative, quant à elle, suit son cours. Selon nos sources à la Direction des examens et concours (DECO), c’est deux procédures différentes et indépendantes l’une de l’autre.

Lire aussi:   Pélerinage à la Basilique Notre Dame de la Paix : Des milliers de pèlerins attendus ce samedi à Yamoussoukro

La procédure administrative, c’est celle que la DECO suit; elle consiste à rassembler tous les documents, les transmettre à la Commission nationale de discipline qui étudie tous les dossiers de fraude des examens du CEPE, du BEPC et du BAC, la Commission apprécie et fait des propositions contenues dans un rapport qui est transmis au ministre, qui détient la dernière décision. Donc pour l’heure la Commission est au travail, vu le nombre de dossiers à traiter. Ce qu’il faut savoir, le dossier actuel des cas de fraude de la salle 12 du groupe scolaire Labat, n’est pas spécifique.

Source: afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here