HomeSociété3è mandat de Ouattara : « Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin...

3è mandat de Ouattara : « Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains » (Pulchérie Gbalet)

3è mandat de Ouattara : « Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains » (Pulchérie Gbalet)
3è mandat de Ouattara : « Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains » (Pulchérie Gbalet)

L’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), dirigée par Pulchérie Gbalet a animé une conférence de presse le vendredi 7 août 2020 à Cocody, et ce, suite au discours à la nation du chef de l’Etat, Alassane Ouattara le jeudi 6 août 2020, veille de la célébration de la fête de l’indépendance.

ACI demande « à chaque ivoirien de se lever pour libérer son pays dès cet instant ». « Nous sommes extrêmement déçus par le mépris que le Chef de l’Etat manifeste à l’endroit des Ivoiriens. En ce qui concerne les quatre revendications de ACI, aucune n’a été satisfaite », a déploré Pulchérie Gbalet. Selon elle, celles-ci se résument à la prise d’une ordonnance pour reprogrammer la révision de la liste électorale.

En outre, « la prise d’une amnistie le 6 août 2020 pour gracier tous les leaders politiques qui ont écopé de peines par contumace, tous les prisonniers politiques et militaires, et la facilitation du retour de tous les exilés politiques », la reforme et la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI). Le dernier point est, « la prise d’une ordonnance pour dissoudre le conseil constitutionnel et définir les conditions pour l’élection de nouveaux membres du conseil constitutionnel ». Elle précise que, « pour ce qui est de son troisième mandat, ne soyons pas naïfs.

Lire aussi:   Ouattara depuis le Félicia traite l’opposition de peureux : « ils cassent, ils brûlent parce qu’ils ont peur… »

Le Porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré avait déjà annoncé la candidature du Président de la République, dans le quotidien gouvernemental Fraternité Matin du 5 août 2020, sous le prétexte que la nouvelle constitution le lui permet. Les dés étaient donc déjà jetés ».

« Voilà que dans son discours d’hier (NDLR : le 6 août) le Président de la République a annoncé lui-même sa candidature sans surprise. Ivoiriens, Ivoiriennes, déjà nos conditions de vie sont très difficiles, nous ne devons pas nous laisser davantage abuser. La répression ne doit pas nous décourager parce qu’il s’agit de défendre tout ce qui nous apportera la paix. Nous savons que seuls les militants du RHDP ont le droit de manifester dans ce pays et nous ne devons pas l’accepter », a fait savoir la présidente de ACI.

« Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains. Tu manifestes pacifiquement pour libérer ton pays de la dictature, ou tu la subis en compromettant l’avenir de la jeunesse. Nous devons donc nous lever pour assumer nos convictions et nos revendications. ACI avait lancé un mot d’ordre pour le 14 août 2020. Ce mot d’ordre est maintenu mais vu la gravité de la situation, cette date est trop loin. Nous demandons à chaque ivoirien de se lever pour son pays dès cet instant ! Félicitations à ceux qui ont manifesté hier soir », a-t-elle invité.

Lire aussi:   Le ministre des Transports reçoit le directeur pays de Ethiopian Airlines (Communiqué)

« Comment quelqu’un qui a fait deux mandats sans paix, sans réconciliation, dans les entraves aux libertés et dans l’appauvrissement des ivoiriens, peut-il vouloir briguer un troisième mandat ? Et il ne se gêne pas de dire que « la démocratie, c’est tenir les élections aux dates inscrites dans la constitution ». Monsieur le Président, permettez-nous de vous rappeler que la démocratie, c’est : Le respect de la constitution que vos violez à volonté; le respect des libertés que vous violez tous les jours; le droit à la différence que vous violez également; et le respect de la volonté du peuple que vous méprisez » a rappelé Gbalet.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Ouattara de retour de Paris, Soro appelle à reprendre le combat

« Pourquoi les militants du RHDP auraient-ils le droit de manifester pour vous demander de faire un troisième mandat en violant les mesures barrières au Coronavirus et la restriction des rassemblements à 50 personnes, et nous, dignes citoyens de ce pays, n’aurions pas le droit de manifester pour nous opposer à ce troisième mandat ? », s’est-elle interrogée.

« Sortons tous, à partir d’aujourd’hui (NDLR : le 7 août), pour dire non à ce troisième mandat afin de revendiquer les conditions pour la paix et réclamer la libération de tous ceux qui ont été arrêté hier. Ils ne faisaient que revendiquer pacifiquement. Femmes de Côte d’Ivoire, je vous lance un appel particulier. Levons-nous pour défendre la paix et notre constitution. Nous devons dire « NON » à ce troisième mandat et réclamer avec ACI les conditions pour des élections véritablement apaisées. Le Président Ouattara n’a pas le droit de nous imposer cela encore une fois. Fiers ivoiriens, le pays nous appelle. Manifestons dans toutes les communes. A chacun son « lêkê » (chaussure en caoutchouc), a conclu la présidente de ACI.

Source: afriksoir