Home Politique Voici ceux qui ont « froissé et jeté » la candidature de Guillaume Soro

Voici ceux qui ont « froissé et jeté » la candidature de Guillaume Soro

Voici ceux qui ont
Voici ceux qui ont "froissé et jeté" la candidature de Guillaume Soro

Pour Guillaume Soro, il n’est pas question qu’il soit mis à l’écart dans le cadre de la prochaine élection présidentielle de son pays. La candidature du président de Générations et peuples solidaires (GPS) a été invalidée par le Conseil constitutionnel avec à sa tête Mamadou Koné. Mais le député de Ferké soutient fermement qu’il remplit les conditions pour briguer la magistrature suprême.

Guillaume Soro: « Je répète, je suis éligible à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire »

Lundi 31 août 2020, Minata Koné, épouse Zié, a conduit une délégation de Générations et peuples et solidaires au siège de la Commission électorale indépendante (CEI). Il s’agissait pour ces proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne de déposer le dossier candidature de leur mentor. « Il était le premier candidat déclaré. Ce qui lui a valu la déferlante d’attaques injustifiées que la communauté nationale et internationale a constatées. Chose promise, chose faite », s’était exprimée la coordonnatrice par intérim du mouvement GPS Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Dépôt de la candidature de l'ex président Laurent Gbagbo ce lundi 31 août 2020 à la CEI à 7 heures

Cependant, le dossier de candidature de Guillaume Soro a été rejeté par le Conseil constitutionnel. Dans une interview accordée à Paris Match, Alassane Ouattara est revenu sur l’invalidation de la candidature de Laurent Gbagbo et de celle du député de Ferké. « Soro, comme Gbagbo, a été écarté, car son casier judiciaire n’est pas vierge. Tous deux le savaient parfaitement : leurs candidatures relèvent de la provocation », a expliqué le chef de l’État au média français. Pour sa part, Guillaume Soro est convaincu que les dés avaient déjà été pipés dès le départ. Le leader des soroistes est formel, « Mamadou Koné est plutôt un supplicier parce qu’en réalité il est otage comme bon nombre d’Ivoiriens en Côte d’Ivoire, aujourd’hui ».

Lire aussi:   La candidature de Drogba en péril, il risque l'humiliation

Interrogé par le site dw.com, Guillaume Soro a révélé que c’est Alassane Ouattara « qui a choisi les candidats et a transmis la liste au pauvre président du Conseil constitutionnel, qui n’a eu d’autre choix que de lire ». « Je vous affirme que c’est le dimanche soir qu’ Alassane Ouattara et certains collaborateurs, dont le Premier ministre Hamed Bakayoko, M. Adama Bictogo et sa nièce, ont décidé de la liste des candidats à l’élection présidentielle ; liste qui a été transmise le lendemain au président du Conseil constitutionnel pour être lue », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Lakota, Après la débâcle du maire sortant, ses partisans souhaitent la reprise du scrutin

Il faut noter que la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a ordonné aux autorités ivoiriennes de « prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant au Requérant Guillaume Kigbafori Soro de jouir de ses droits d’élire et d’être élu notamment lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020. En tout cas, le natif de Kofiplé clame qu’il demeure dans la course. « Je répète, je suis éligible à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire », a soutenu l’ex-chef rebelle.

Source: Autre Presse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here