HomePolitiqueVoici ceux élaborent le nouveau gouvernement ivoirien, les critères de choix

Voici ceux élaborent le nouveau gouvernement ivoirien, les critères de choix

Voici ceux élaborent le nouveau gouvernement ivoirien, les critères de choix
Voici ceux élaborent le nouveau gouvernement ivoirien, les critères de choix

Selon Saïd Penda, journaliste camerounais, proche du RHDP, se sont quatre qui sont chargés d’élaborer le nouveau gouvernement ivoirien.

Ils sont quatre : le premier ministre Patrick Achi ; le directeur de cabinet de la présidence de la république, Fidèle Sarassoro ; le ministre des Affaires présidentielles, Birahima Téné Ouattara et le secrétaire exécutif du parti président (RHDP), Adama Bictogo. Le secrétaire général de la présidence de la république complète la liste, mais vu qu’il n’a été nommé qu’il y a quelques jours, Abdourahmane Cissé sera quasiment dans un rôle de simple observateur sans pouvoir réellement peser sur le choix du groupe.

Le président de la république a tenu avec eux une réunion de cadrage au cours de la laquelle il a donné les grandes orientations qui doit guider leur proposition : renouveler l’équipe sortante à 50% voire 60% ; accorder une place prépondérante aux plus jeunes (30 ans – 50 ans) ; introduire plus de femmes que dans l’équipe sortante ; surprendre les Ivoiriens avec quelques nouveaux visages, presque inconnus (cadres du secteur privé, des institutions internationales ou encore personnalités compétentes de la fonction publique ayant servis à l’ombre des ministres depuis plusieurs années).

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Depuis le Canada Serge Koffi (STT) remercie tous les fescistes pour leurs soutiens (AVANT-PROPOS)

Le groupe restreint remet ensuite la liste provisoire des membres du gouvernement au président de la république. Chaque nom proposé est accompagné d’une courte biographie de l’intéressé et d’une note motivant le choix des cinq de la task team. En général, le président de la république valide la liste qui lui est proposée à 95%.

Une fois arrêtée la liste que tous les membres du groupe restreint croit définitive, le président Ouattara demande aux services de renseignements une rapide enquête de moralité sur les personnalités qui font leur entrée pour la première fois dans le gouvernement. Dès qu’il reçoit les bulletins de renseignements, il convoque cette fois-ci le premier ministre seul pour les derniers arbitrages, sur la base des notes des espions de la république.

Lire aussi:   Tournée nationale du président national RJR/ Dah Sansan mobilise la jeunesse du RDR

Au sortir de cette entrevue entre les deux hommes, les membres du groupe restreint sont informés de la liste définitive des personnalités composant le gouvernement, avec la consigne ferme de ne pas fuiter l’information. Les heureux élus sont informés par le premier ministre en personne ou son directeur de cabinet.

Le secrétaire général de la présidence de la république a le mauvais rôle d’annoncer, aux membres du gouvernement sortant qui ne poursuivront pas l’aventure que « le président de la république m’a chargé de vous informer que vous ne ferez pas partie de la nouvelle équipe. Nous réfléchirons à la meilleure manière de faire de sorte que vous continuez à servir le pays ». D’après ma source très haut placée, en général, dans un cas comme dans l’autre, les intéressés ne sont informés que la veille.

Lire aussi:   Inhumation de Gon : Bictogo Adama triste, « il y a des moments de douleurs infinis comme cet instant »

Mon conseil, si vous recevez un appel d’Abdourahmane Cissé, ce n’est pas un bon signe. Et si c’est le premier ministre qui vous appelle, vous avez le droit de garnir le buffet. Mais surtout n’informez personne, même pas votre conjoint (e), que vous êtes retenu dans le gouvernement. Alassane Ouattara n’aime pas que l’on révèle des informations qu’il a, seul, la prérogative constitutionnelle de dévoiler.

Des personnalités ont eu la désagréable surprise de ne plus figurer sur la liste alors qu’elles avaient été informées la veille, conséquence de ce qu’ils avaient fait la fête toute la soirée à la maison, quand ce n’est pas tout le village qui avait célébré la nomination de son fils toute la nuit au pas de danse traditionnelle.