Home Politique Union du Grand Nord: les grands absents lors de l’assemblée constitutive

Union du Grand Nord: les grands absents lors de l’assemblée constitutive

Union du Grand Nord: les grands absents lors de l’assemblée constitutive
Union du Grand Nord: les grands absents lors de l’assemblée constitutive

Portée sur les fonts baptismaux les 12 et 13 novembre 2021 à Korhogo sur les terres de feu le Premier Amadou Gon Coulibaly, l’Union fraternelle des élus et cadres du grand nord (UGN) est la nouvelle organisation qui vient de voir le jour. Les destinées de cette union qui se veut un instrument de développement ont été confiées pour une durée de trois ans à Abou Gbané, administrateur des services financiers, fils de la région du Gontougo.

Cette assemblée générale constitutive qui a réuni, pour la plupart, des responsables et militants du RHDP issus des 4 districts et 11 régions du grand Nord, a été l’occasion pour les fils et filles de cette partie du pays, de définir les orientations de cet instrument. Prenant la parole après l’intervention du maire Coulibaly Lanzeni pour souhaiter la bienvenue à tous les participants, le président du comité de pilotage, Gilbert Koné Kafana, a donné les motivations de la création de cette organisation.

Lire aussi:   Alassane Ouattara: «Difficile, même impossible, que je sois candidat en 2025»

« Il est manifeste que nos régions du grand Nord ont été toutes embarquées dans ce train de l’émergence. Il est bon qu’un élan citoyen puisse accompagner la valorisation des acquis et s’approprier la responsabilité de consolider l’édifice, en y apportant des pierres complémentaires. Si construire le développement régional participe du rôle régalien de l’Etat et de ses démembrements déconcentrés et décentralisés, l’engagement des cadres et des élus constitue sans contexte le fer de lance, voire le ciment pour renforcer et créer pour les générations futures un socle de prospérité » a justifié Koné Kafana.

Le maire de la commune de Yopougon a en outre soutenu que « L’Union du grand Nord n’est ni une force, ni un caucus ou un instrument politique. Elle est une organisation fédérative pour contribuer aux côtés du gouvernement et des populations à poser des actions de développement, à bâtir un creuset qui favorise l’expression des personnes et l’épanouissement des communautés parties prenantes. » Pour l’initiateur de ce projet, contrairement à ce qui est pensé par plus d’un, l’Union du Grand Nord regroupe tous les cadres et élus quels que soient leurs bords.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: PDCI-RDA, voici la nouvelle mission confiée à l'ex député KKB

Il ne peut s’agir nullement d’une menace encore moins d’un duel avec les régions. A en croire le ministre Gilbert Koné Kafana, cette organisation va au-delà des considérations politiques pour réunir tous les fils et filles de cette partie de la Côte d’Ivoire quand bien même plusieurs d’entre eux ont boycotté cette assemblée par leur absence. Aucune grande figure d’une autre formation politique pour effacer le caractère politique de cette organisation, n’a été enregistrée à cette assemblée générale constitutive.

Lire aussi:   hommage à Hamed Bakayoko au stade Ebimpé: la réaction d’affi, Amon Tanoh et de David Mebra d’Eds

Outre le ministre Adjoumani, des figures comme Dosso Moussa, Amadou Soumahoro, Touré Alpha, Koné Mamadou, le général Apalo Alexandre et bien d’autres cadres ont brillé par leur absence à ce grand rendez-vous. Autre fait marquant qui fait craindre la crédibilité de cette organisation, c’est le mode opératoire pour choisir le président de cette union. Alors que l’on s’attendait à un vote démocratique avec plusieurs candidatures à l’affiche comme le stipulent les textes, c’est plutôt une désignation par le comité des sages après études dossiers.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here