Home Politique Une députée répond à Bictogo : « N’est-ce pas lui qui s’est bâti...

Une députée répond à Bictogo : « N’est-ce pas lui qui s’est bâti un empire dans les déchets toxiques?

Une députée répond à Bictogo :
Une députée répond à Bictogo : "N'est-ce pas lui qui s'est bâti un empire dans les déchets toxiques?

Eveline Taly Kponh, porte-parole adjointe de l’UDPCI, députée suppléante de Zouan-Hounien (poste repris par Albert Toikeusse Mabri) et ex-vice-présidente de l’Assemblée nationale, répond à Adama Bictogo, qui a accusé son mentor d’avoir laissé des cadavres financiers dans ses placards au ministère de l’Enseignement supérieur.

« Le sieur Adama Bictogo, toujours avec ce brin d’orgueil, vient de faire une énième sortie de route ce mercredi 21 octobre 2020, en faisant des allégations tendancieuses au sujet du Dr Mabri Toikeusse Albert Abdallah, Président de l’UDPCI. Celui qu’on croyait en pleine itinérance à travers le pays, avec les mêmes applaudisseurs de Ouattara, parqués dans plus de 200 cars, pour sa campagne présidentielle, s’est signalé par une vidéo », a répliqué Eveline Taly Kponh, qui était, jusque-là, la suppléante de Mabri, alors que ce dernier était ministre RHDP.

« Sans rire, Adama Bictogo, dans ses diatribes contre les cadres de l’opposition, se vide sur le Président MABRI qu’il qualifie de « voyou » qui aurait été coupable de malversations dans les ministères qu’il a gérés », indique-t-elle. En effet, outre les accusations de mauvaise gestion dans son ancien ministère, Bictogo a déclaré que Mabri était un tonneau vide, à l’instar de Pascal Affi N’Guessan et de Marcel Amon-Tanoh. « Albert Mabri Toikeusse lui, c’est un élu mais il a toujours été un élu qui représente 1% de l’électorat. Donc les fondamentaux du RHDP demeurent et c’est une machine qui reste forte », a-t-il martelé .

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : L'activiste Kemi Seba n'a pas été interpellé à Abidjan

« Bictogo souffrirait-il encore du dépit amoureux après le vide créé au RHDP par le départ définitif de MABRI ? Se laisse-t-il trahir par ce qui se dit dans la case, devenue une grande fabrique de délits qu’on attribue à tour de bras à tous ceux qui ne veulent plus mener leur aventure « qui s’inspire du faux » ? En tout cas, le connaissant comme coutumier des frasques médiatiques, on aurait dû laisser cette autre incongruité mourir d’elle-même dans le flot de l’actualité », a ironisé la porte-parole adjointe de l’UDPCI.

« Mais, nous levons le verbe pour noter que nous serions dans un pays policé, et ces politiciens sur le tard comme Bictogo, ne pourraient jamais avoir voix au chapitre. Ils ne pourraient jamais décocher leur flèche de haine contre un homme d’Etat comme le ministre Mabri. N’est-il pas ce même Bictogo qui s’est créé un petit empire financier sur le dos des pauvres victimes des déchets toxiques en Côte d’Ivoire ? », s’est interrogé la désormais députée suppléante qui a été vice-présidente de l’Assemblée nationale, au temps du parfait amour entre Mabri et Alassane Ouattara.

« En 2012, a rappelé Taly Kponh, devenu un colis trop encombrant pour Ouattara, sa force tutélaire, il a été purement et simplement éjecté du gouvernement sous bonne garde médiatique. Avoir un tel passé si sulfureux et porter des accusations hasardeuses contre un cadre aux compétences transversales, est une sacrée aberration de l’histoire. En plus, ce Bictogo, connu désormais comme le « plus célèbre vendeur d’oignon » n’est-il pas cet homme d’affaires qui se taille une part de lion dans l’attribution des marchés publics en Côte d’Ivoire ? Je le mets au défi de nous présenter le cadre légal dans lequel les marchés lui sont attribués de gré à gré sous la gouvernance Ouattara ».

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Fausses rumeurs sur le report de l’investiture de Ouattara après de violentes contestations contre son 3è mandat

De fait, Adama Bictogo avait été viré du gouvernement, en mai 2012, un an seulement après la constitution du premier gouvernement d’Alassane Ouattara, alors qu’il était ministre de l’Intégration africaine et que Jeannot Ahoussou-Kouadio était Premier ministre. Le Patriote, journal du RDR d’Hamed Bakayoko avait écrit, à son temps: « Bictogo cité dans l’affaire du Probo Koala, ADO met fin à ses fonctions ». Quant à Fraternité Matin, journal progouvernemental, il précisait : « Le Probo Koala fait une nouvelle victime. Adama Bictogo emporté par les déchets toxiques ! ». Une affaire de plusieurs milliards des victimes, détournés, et jamais élucidée.

« Tout porte à croire que le mercantilisme sous-tend l’engagement politique de Bictogo. Et puis, parlons de l’homme politique. Qu’est-ce qu’il a pu apporter au RHDP si ce n’est d’attiser le fond tribaliste et d’éloigner tous les cadres les plus compétents ? Que ce Bictogo sache que la fortune bâtie dans ces conditions si douteuses, ne peuvent lui conférer cette assurance de tenir la dragée haute à un Homme d’Etat comme le Président Mabri Toikeusse », a-t-elle conclu.

Lire aussi:   Adama Bictogo a-t-il trahi un secret ? : sur 400.000 inscrits par la CEI, 300.000 seraient du RHDP

Une sortie qui a ravi les militants du PDCI, engagés dans la désobéissance civile, dans l’Ouest montagneux, leur fief. « J’aimerais ce soir rendre hommage à ces deux personnes de valeurs du parti UDPCI, il s’agit du secrétaire général M. Blé Guirao, ancien secrétaire général de la FESCI et aujourd’hui Secrétaire Général de l’UDPCI et de madame Evelyne Taly Kponh, député de zouan Hounien. En effet, ces personnes depuis notre prise de position contre le 3ème mandat de ADO et d’autres points de revendications tels que la réforme de la CEI, le report des élections, le retour des exilés politiques, la libération des prisonniers politiques depuis 2011, ainsi que d’autres points non énumérés, ils n’ont cessé de faire des déclarations pour réclamer le retour de la vraie paix en Côte d’Ivoire », s’est réjoui un internaute.

Ajoutant, en ce qui concerne Taly Kponh qui a perdu un proche : « Une femme très dynamique, un homme courageux et déterminé, ces personnes sont à encourager malgré toutes ces menaces à leurs égards, elles ne se sont jamais découragées et donnent toujours vie à leurs militants de rester toujours déterminés pour le combat ».

source: Ivoir’Soir.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here