HomePolitiqueUn proche de Soro Guillaume à Amon Tanoh : « Tu avais dit...

Un proche de Soro Guillaume à Amon Tanoh : « Tu avais dit tu étais prêt à mourir pour libérer le pays »

Un proche de Soro Guillaume à Amon Tanoh :
Un proche de Soro Guillaume à Amon Tanoh : "Tu avais dit tu étais prêt à mourir pour libérer le pays"

L’actualité de cette semaine est marquée par la sortie de l’ex-chef de la diplomatie ivoirienne sous l’actuel Président Alassane Ouattara, Marcel Amon Tanoh.

Au cours d’une publication faite par lui sur sa page officielle Facebook, l’ex-ministre des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh , a vertement demandé, à peine voilé, pardon à son ex-patron et compagnon de longue date Alassane Ouattara sur les commentaires qui ont suivis ses propos tenus au stade Félix Houphouët Boigny à Abidjan au cours du meeting de démonstration de force de l’opposition ivoirienne.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un groupe d'ONG appelle à un report du référendum sur la Constitution

En effet, ce jour là celui-ci avait tenu des propos qui mettaient un doute sur la nationalité de l’actuel locataire de la présidence ivoirienne marquant ainsi sa rupture totale avec ses partenaire d’hier. Avec ce revirement spectaculaire d’hier, beaucoup d’observateurs se posent la question de savoir qu’est-ce qui n’a pas marché ? Pourquoi ce volte-face ?

Nul ne peut répondre avec certitude à cette question si ce n’est pas le concerné lui-même. Cependant, ce revirement n’est pas fait pour réjouir tout le monde en particulier l’opposition ivoirienne. Ainsi , se prononçant sur les propos de l’ex-ministre des affaires étrangères, selon Mel Essis Média TV, le professeur Franklyn Niamsy proche de Soro Guillaume a été très claire: » Marcel Amon Tanoh a dit qu’il était prêt à mourir pour libérer la Côte d’Ivoire de la dictature de Ouattara , je lui demande est ce que la dictature de Ouattara a pris fin ? les prisons ivoiriennes ne sont-elles pas pleines ? Quid des exilés politiques ? » des questions directes à Marcel Amon Tanoh auxquelles celui-ci répondrait certainement un de ces jours.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Amon-Tanoh dépose sa candidature avec près de 75.000 parrainages