Home Politique Un pro-Gbagbo répond à Bictogo : « Dans les démocraties, c’est le gouvernement...

Un pro-Gbagbo répond à Bictogo : « Dans les démocraties, c’est le gouvernement en place qui appelle au dialogue »

Un pro-Gbagbo répond à Bictogo : « Dans les démocraties, c’est le gouvernement en place qui appelle au dialogue »
Un pro-Gbagbo répond à Bictogo : « Dans les démocraties, c’est le gouvernement en place qui appelle au dialogue »

Malan Aka a réagit suites aux affirmations d’Adama Bictogo, secrétaire exécutif du RHDP, invité sur les antennes de Radio France inter (RFI).

Hier, sur RFI, Adama BICTOGO a affirmé ceci :
« On ne peut pas engager une discussion quand certains se permettent de dire que l’élection n’aura pas lieu. »

Nous avons là, sous nos yeux, une autre preuve concrète du refus du parti au pouvoir de discuter avec tous les acteurs politiques pour éviter le sang versé à notre pays. En effet, pour le parti au pouvoir, le dialogue proposé par l’Opposition et la Communauté internationale est une option et non une obligation.

La vie des ivoiriens, le RDR-RHDP s’en moque. Sinon comment comprendre qu’on ne veuille pas discuter parce qu’un citoyen ivoirien, dans les limites de sa liberté d’expression (Je précise), a affirmé que « l’élection n’aura pas lieu » ?

C’est extravagant, inconséquent.

Depuis 2015, l’Opposition appelle à un Dialogue Politique Inclusif (DPI). Agissant ainsi, l’Opposition se montrait perspicace parce qu’elle savait que la fracture sociale que connait notre pays chuterait sur une probable déstabilisation du pays. Aujourd’hui, nous en sommes là. Le risque d’un KO est hautement élevé.

Lire aussi:   Bictogo pleure Amadou Gon : « Pour lui, nous devons rester debout »

Dans les démocraties, c’est le gouvernement en place qui appelle au dialogue ; mais chez nous en Cote d’Ivoire, c’est le gouvernement qui refuse le dialogue auquel l’invite l’Opposition.

C’est pourquoi, je soutiens le report ses élections et la reprise du processus électoral, proposé par le président Stéphane Kipré, car le code électoral instauré par Ouattara est illégal.

En effet, à quelques mois du scrutin qui devrait avoir lieu le mois prochain, Ouattara s’est permis de signer TOUT SEUL une ordonnance portant création d’un nouveau code électoral (celui actuellement en vigueur) alors que la LOI le lui interdit.

Dans ce code électoral illégal, il instaure le parrainage citoyen qui dans la suite des évènements élimine des poids lourds de l’Opposition sans leur signifier le « COMMENT du POURQUOI ? ».

Lire aussi:   Bictogo après le dépôt de candidature de Ouattara: « nous respecterons la décision du Conseil constitutionnel »

‘’Le candidat X est éliminé parce qu’il n’a pas atteint le nombre de parrainage souhaité à cause des doublons de parrainage. Point barre’’ : sans toute fois signifier au candidat les personnes qui ont parrainé 02 candidatures afin que ceux-ci répondent de leur acte devant la justice comme le prévoit la loi.

Il faut aussi préciser que dans le parrainage citoyen mis en place par Ouattara dans le code électoral illégal qu’il a instauré, il est possible pour un inconnu de se munir du numéro de la Carte d’Identité d’un individu à son issue pour parrainer le candidat de son choix.

Telle est la machine à frauder mise en place par le parti au pouvoir fausser la transparence du processus électoral et par conséquent se donner les moyens pour conserver le pouvoir d’Etat.

Ensuite, dans ce même ce code électoral illégal, Ouattara se permet de nommer lui-même les personnes qui doivent représenter une partie de l’Opposition au sein de la Commission Electorale dite ‘’Indépendante’’.
Devons -nous parler de démocratie ou de dictature ?

Lire aussi:   RDR : La direction procède à des nominations

• Dans quelle siècle ou planète sera-t-il possible de croire qu’une élection peut être inclusive, démocratique et transparente dans les conditions susmentionnées ?

• Comment peut-on croire qu’il est possible de battre Ouattara à une élection non-inclusive, tronquée et opaque ? Une élection dans les conditions où l’institution habilitée à proclamer les résultats valide la candidature à un 3ème mandat anticonstitutionnel de Ouattara ? Laquelle institution présidée par un partisan certifié de la cause du parti au pouvoir ?
Ce sont donc les raisons pour lesquelles l’Opposition appelle le parti au pouvoir au dialogue pour un consensus faute de quoi le scrutin biaisé auquel nous invite Ouattara n’aura pas lieu.

Malan De Ford AKA,
Ingénieur Génie Logiciel, Certifié Oracle, Consultant en Communication Politique et marketing Digital,
Analyste politique Ivoirien

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here