HomePolitiqueTête-à-tête entre Ouattara et les Grands commandements de l’armée

Tête-à-tête entre Ouattara et les Grands commandements de l’armée

Tête-à-tête entre Ouattara et les Grands commandements de l'armée
Tête-à-tête entre Ouattara et les Grands commandements de l'armée

Le président de la République, Alassane Ouattara, a félicité ce jeudi 19 novembre 2020, les Grands commandements de l’ armée pour le « professionnalisme » dont ils ont fait preuve dans le cadre de la sécurisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

Sécurisation de la présidentielle: Ouattara salue le professionnalisme de l’ armée ivoirienne

« J’ai réitéré mes félicitations aux Grands Commandements et à leurs collaborateurs pour le professionnalisme dont ils ont fait preuve dans la sécurisation des élections », a indiqué le chef de l’ État Alassane Ouattara, à l’issue de la réunion qu’il a tenue ce jeudi avec les responsables des Grands commandements de l’ armée ivoirienne. La rencontre qui s’est tenue au palais de la présidence au Plateau, a permis de faire le point de la situation sécuritaire suite à l’élection présidentielle du samedi 31 octobre 2020.

Lire aussi:   Bédié VS Ouattara : le blocage politique persiste en Côte d’Ivoire, de nouvelles arrestations en vue ?

« J’ai présidé, ce jeudi, un Conseil National de Sécurité, au Palais de la Présidence de la République. Nous avons fait le bilan de la situation sécuritaire suite à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. J’ai réitéré mes félicitations aux Grands Commandements et à leurs collaborateurs pour le professionnalisme dont ils ont fait preuve dans la sécurisation des élections », a informé le chef de l’Etat.

Ce sont au total 35 000 hommes composés des éléments de l’armée, de la police et de la gendarmerie, qui avaient été déployés sur toute l’étendue du territoire national dans le cadre de l’opération « Barrissement de l’ éléphant » depuis le 25 octobre en vue de la sécurisation du scrutin présidentiel. Une forte présence policière qui n’a malheureusement pas pu empêcher les manifestations parfois violentes qui ont causé la mort à plus de 85 personnes, engendré des centaines de blessés et d’importants dégâts matériels, à la suite de l’appel à la désobéissance civile, lancé par les partis d’opposition qui ont boycotté le scrutin électoral.

Lire aussi:   La rencontre Ouattara/Bédié aura lieu ce mercredi (officiel)

source: afrique-sur7