HomePolitiqueSoro Guillaume futur Président de la République de Côte d’Ivoire? Les signes...

Soro Guillaume futur Président de la République de Côte d’Ivoire? Les signes qui interpellent

Soro Guillaume futur Président de la République de Côte d'Ivoire? Les signes qui interpellent
Soro Guillaume futur Président de la République de Côte d'Ivoire? Les signes qui interpellent

Soro Kigbafory Guillaume! Voici un nom qui a une certaine résonnance dans le paysage politique ivoirien. A 48 ans, il a déjà gravi toutes les marches qui mènent au pouvoir d’Etat. Ministre, ministre d’Etat, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, il ne lui reste plus qu’à être Président de la République de Côte d’Ivoire. Un challenge qui semble être très compliqué en ce moment, pour ne pas dire un chemin de croix pour l’ancien Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci).

Cependant, contrairement à ce qu’on pourrait croire, les déboires politiques que connaît Soro Guillaume à une marche du fauteuil présidentiel rentrent dans l’ordre normal des choses. Car le fauteuil présidentiel brûle et donc, comme l’or, il faut incontestablement passer par l’épreuve du feu pour pouvoir réussir à s’y installer. En outre, le chemin de croix précède inéluctablement la résurrection. Les exemples sont légions en la matière et concernent les grands dirigeants de l’histoire et du présent, d’ici et d’ailleurs.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Régionales partielles, un candidat se retire dans le loh-djiboua

A commencer par Nelson Mandela. Considéré comme un terroriste par les occidentaux et traité comme tel avec ses compagnons de lutte, il a finalement été porté à la tête de l’Afrique du Sud après 27 ans passé derrière les barreaux à Robert Island. Les mêmes occidentaux l’ont élevé au rang de héros. En Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny n’a pas échappé à ce destin. Taxé de fauteur de troubles par l’administration coloniale, lui, ses compagnons et ses militants du Syndicat agricole africain ainsi que du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) ont essuyé l’humiliation. Certains ont payé de leur vie et d’autres ont été marqués à vie avec un passage à la case prison. Au bout du compte, il est devenu le meilleur ami de la grande France avant de présider aux destinées de la République de Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Niger: cinq défis à relever pour le futur président

Voilà pourquoi vers le crépuscule de sa vie, selon des indiscrétions, il a dit à Laurent Gbagbo: « Hélas, tu me ressembles! » Opposant farouche et intrépide, l’exile et la prison n’ont pas pu contenir le destin présidentiel du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI). Alors que de nombreux Ivoiriens le désignait par tous les noms d’oiseaux et voyait en lui tout sauf un homme d’Etat, Laurent Gbagbo finira par s’installer dans le fauteuil présidentiel en 2000. Ce, par un concours de circonstance que personne ne pouvait prédire 10 ans plus tôt. Même réalité pour Alassane Ouattara, l’actuel chef de l’Etat, pour qui le chemin conduisant au pouvoir d’Etat a été un véritable parcours du combattant. Tant il était parsemé d’injures, d’humiliation, d’exile, de prison pour les cadres de son parti et de guerre.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Candidature de Mabri à la présidence en 2020, Tchagba, «la décision du RHDP primera sur celle de L'UDPCI»

Aujourd’hui, Soro Guillaume se trouve dans la même configuration. Depuis le 23 décembre 2019, il est contraint à l’exil quand ses proches croupissent en prison. D’aucuns arguent qu’il ne pèse plus rien et jurent qu’il ne pourra jamais devenir Président de la République. Exactement comme cela a été dit pour ses prédécesseurs. D’ici 05, 10 voire 15 ans, cela ne devrait donc pas être une surprise de voir l’ancien président de l’Assemblée nationale présider le Conseil des ministres au Palais présidentiel.

source: opera