HomePolitiqueSoro et Affoussiata « libres » dans moins d’une semaine ? Ce qu’annonce le...

Soro et Affoussiata « libres » dans moins d’une semaine ? Ce qu’annonce le verdict de ce 14 Mai

Soro et Affoussiata
Soro et Affoussiata "libres" dans moins d’une semaine ? Ce qu'annonce le verdict de ce 14 Mai

Au terme de plusieurs heures d’attente, les partisans de l’ex chef du parlement Ivoirien, Guillaume Soro, relâchés sous conditions en Septembre 2020, ont été situés sur leur sort ce Vendredi 14 Mai 2021.

Les ex députés Kando Soumahoro, Kone Tehfour et d’autres, ont été condamnés à 9 mois d’emprisonnement et au versement d’une amende d’1 million FCFA pour troubles à l’ordre public, alors que les juges les ont déclarés non-coupables pour les charges de diffusion de fausses nouvelles. 

Lire aussi:   Déçu du RHDP, Skelly depuis Bouaké: ''Que Soro Guillaume revienne''

Ce qui les exempte alors d’une nouvelle incarcération, puisqu’ils sont considérés comme ayant déjà purgés leur période de détention de Décembre 2019 à Octobre 2020. Pour ces proches ou anciens proches de Guillaume Soro, Soro Kanigui s’étant depuis retiré de GPS, c’est ‘’une victoire pour les Soroistes », ‘’une défaite pour le RHDP’’, comme se l’exclamait dans un post sur Twitter, l’honorable Kando Soumahoro. 

Mais, au-delà de cette victoire que viennent de décrocher les avocats de GPS devant les tribunaux, ce verdict pourrait devancer celui du 19 Mai, date à laquelle sont convoqués devant les juges, l’ex chef du parlement en exil, Guillaume Soro, l’ex ministre de la communication, Affoussiata Bamba Lamine, entre autres. 

Lire aussi:   Nouveau candidat du RHDP, André Sylver Konan voit Guillaume Soro

Le verdict de ce 14 Mai en lui-même pourrait être l’émanation d’une volonté de décrispation de la situation politique. Il paraît difficile d’imaginer dans le contexte actuel marqué par une tentative du régime, en proie à une crise sécuritaire, de rassurer les partenaires internationaux en dégageant les nuages au-dessus de la réconciliation nationale, que des mesures plus coercitives soient prises en faveur de Guillaume Soro et de ses proches. 

Lire aussi:   Lâché par tous, pourquoi Guillaume Soro devrait craindre le pire

L’on s’achemine inexorablement vers une levée des peines prononcées contre les premiers responsables de Générations et Peuples Solidaires (GPS). Pour autant, seront-t-ils autorisés à rentrer sans être inquiétés ? La question se trouve là, mais l’impératif de la réconciliation pourrait précipiter le cours des événements en faveur du camp Soro. 

Raoul Mobio