Home Politique Soro condamné à 20 ans : son immeuble confisqué au profit du...

Soro condamné à 20 ans : son immeuble confisqué au profit du Gouvernement RHDP

Soro condamné à 20 ans : son immeuble confisqué au profit du Gouvernement RHDP
Soro condamné à 20 ans : son immeuble confisqué au profit du Gouvernement RHDP

Guillaume Soro a été condamné ce mardi 28 avril 2020, à 20 ans de prison et de privation de ses droits civiques pendant sept ans.

Le procès qui s’est ouvert ce mardi au palais de justice d’Abidjan a été expéditif, notamment en l’absence des avocats de soro qui avaient décidé de boycotter les débats. Outre les 20 ans de prison ferme dont il écope, soro guillaume devra s’acquitter d’une amende de 4 milliards 500 millions de CFA.

Par ailleurs, l’immeuble qu’il a acquis sur fonds publics détournés a été confisqué au profit de l’État ivoirien, tout comme le jeune homme Guillaume Soro est privé de ses droits civiques pendant 7 ans. Si ce jugement devait être confirmé en cassation, l’ancien président de l’Assemblée Nationale serait forclos pour la prochaine présidentielle, mais également pour celle de 2025.

Lire aussi:   Candidat face au RHDP, KKB cite le nouveau stade d'Ébimpé comme faisant partie du bilan du RHDP

Le verdict du tribunal de grande instance d’Abidjan intervient alors que le mercredi 22 Avril 2020, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), saisie par soro guillaume, avait ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de suspendre toutes les procédures concernant l’homme politique ivoirien et de libérer ses coaccusés.

L’arrêt inique de la juridiction africaine s’apparente à une obstruction à la justice et à une tentative de consacrer une notion d’immunité politique qui n’existe dans aucune législation, même pas dans le traité qui crée cette institution.

Lire aussi:   Ouattara « a réussi à stabiliser » la Côte-d’Ivoire, affirme l’artiste Jean Jacques Kouamé (interview)

Tout homme politique, candidat ou non à une élection présidentielle, reste un justifiable au même titre que n’importe quel autre individu.

Rappelons que la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples est présidée par un juge ivoirien, Sylvain Oré, pro-gbagbo notoire qui nourrit beaucoup de haine vis-à-vis du régime ivoirien actuel. Mieux, l’avocat qui défend les intérêts Guillaume Soro dans la procédure actuelle à Abidjan, Me Diallo Souleymane, appartient au cabinet fondé par l’actuel président de la Cour Africaine.

Lire aussi:   Étudiants non-inscrits de l’Université de Cocody en Côte-d’Ivoire: La présidence dément les chiffres avancés (800 et non 5000)

D’aucuns y voient un possible conflit d’intérêt et un règlement de compte du patron de la haute juridiction africaine, qui avait par ailleurs bénéficié au moment de sa désignation comme président de cette Cour- du soutien de Guillaume Soro, alors Premier Ministre du gouvernement Gbagbo.

Ce qui est vrai, est vrai!

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here