Home Politique Situation sociopolitique: Ouattara échoue dans sa volonté de diviser l’opposition politique

Situation sociopolitique: Ouattara échoue dans sa volonté de diviser l’opposition politique

Situation sociopolitique: Ouattara échoue dans sa volonté de diviser l’opposition politique
Situation sociopolitique: Ouattara échoue dans sa volonté de diviser l’opposition politique

Appâter le PDCI-RDA (Parti démocratique de Côte d’Ivoire, section du Rassemblement démocratique africain) avec un poste de Vice-président de la CEI (Commission électorale indépendante) et inviter son leader, le Président Aimé Henri Konan Bédié, à un dialogue direct avec le Président de la République, Alassane Ouattara. Voici la stratégie mise en place par le camp présidentiel, en vue de reprendre en main la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Le Gouvernement ivoirien l’a signifié dans un communiqué signé du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, le 20 octobre 2020.

Dans ce communiqué invitant les partis de l’opposition ayant pris part au dialogue politique relatif au processus électoral 2020 à une rencontre avec le Premier ministre le 21 octobre, le Gouvernement se dit prêt pour ‘‘l’intégration d’une cinquième personnalité à la Commission centrale de la CEI au titre de l’opposition ; l’octroi d’un poste de Vice-président au PDCI dans le bureau de la Commission centrale de la CEI et ; la recomposition des CEI locales’’. Et le communiqué de faire la précision suivante, au titre de la rencontre projetée entre les Présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié.

Lire aussi:   La Haye: La CPI fête ses 20 ans sur fond de polémique sur sa politisation et son inefficacité

‘‘Concernant la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et le Président Bédié, le Gouvernement a indiqué la disponibilité du chef de l’Etat’’. Avant d’inviter l’opposition à ‘‘lever son mot d’ordre de désobéissance civile’’.

Suite à cette sortie du camp présidentiel, qui mettait une certaine pression sur le PDCI-RDA et son Président Henri Konan Bédié, la réaction de l’opposition était attendue. Le Président Bédié allait-il céder à cette ‘‘tentation’’ ? L’opposition réussirait-elle à consolider son unité, après cette proposition plus ou moins alléchante du camp présidentiel ?

Lire aussi:   Guillaume Soro révèle : "les choses sérieuses commencent"

Dans l’après-midi du 22 octobre, l’opposition a dit ‘‘Niet’’ au régime en place, en balayant du revers de la main cet appel au dialogue politique, à moins de 10 jours du scrutin controversé du 31 octobre. Au nom des candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, le Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, le Pr Maurice Kakou Guikahué, a fait les précisions suivantes. ‘‘Les membres de la délégation des candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, ont réitéré leur volonté de dialogue ; mais sous l’égide de la CEDEAO, facilitatrice du dialogue, car ils ne sauraient participer à une rencontre présidée par le gouvernement protagoniste au conflit ; le gouvernement serait de ce fait juge et partie.’’

Pour ce qui est de la levée du mot d’ordre de la désobéissance civile, le Pr Guikahué a indiqué ce qui suit : ‘‘Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan maintiennent leur mot d’ordre de désobéissance civile pour : le retrait de la candidature anticonstitutionnelle et illégale d’Alassane Ouattara ; la réforme de la CEI et du Conseil constitutionnel ; l’audit international de la liste électorale ; le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques’’.

Lire aussi:   Voici les images de l’un des meetings de l’opposition tenu il y a quelques heures en France

Ainsi, l’opposition n’a pas mordu à l’hameçon du camp présidentiel. Le Président Henri Konan Bédié et le Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, en tournant le dos au Gouvernement, ont réaffirmé l’unité de l’opposition et maintenu le mot d’ordre de désobéissance civile, dont les effets se font sentir chaque jour un peu plus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here