HomePolitiqueSituation socio-politique : Comment le régime s’est tiré une balle dans les...

Situation socio-politique : Comment le régime s’est tiré une balle dans les pieds, Gbagbo livre des secrets

Situation socio-politique : Comment le régime s’est tiré une balle dans les pieds, Gbagbo livre des secrets
Situation socio-politique : Comment le régime s’est tiré une balle dans les pieds, Gbagbo livre des secrets

La présidentielle du 31 octobre 2020, la crise post-électorale qui en découle, la sortie de Laurent Gbagbo, sont entre autres, les sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 30 novembre 2020.

A 78 ans, Alassane Ouattara entame officiellement un troisième mandat présidentiel à la tête de la Côte d’Ivoire. Une réélection très contestée. Pourtant, en trente ans de vie politique, il affronte tous les obstacles, sans écorner son image à l’international.Comme en Guinée voisine, où la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat contesté a provoqué des troubles, l’opposition ivoirienne juge un troisième mandat « anticonstitutionnel ». L’élection en Côte d’Ivoire fait craindre une nouvelle crise, dix ans après la crise post-électorale issue de la présidentielle de 2010 qui avait fait 3 000 morts, à la suite du refus de Laurent Gbagbo (au pouvoir depuis 2000) de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : À Bouaké, une trentaine de mineurs incarcérés, bénéficient des dons d'une ONG

Une trentaine de personnes sont mortes lors de manifestations qui ont viré aux affrontements interethniques depuis le mois d’août, après l’annonce de la candidature d’Alassane.Ouattara. Si la mission d’observation de l’Union africaine estime que « l’élection s’est déroulée de manière globalement satisfaisante », le Centre Carter, est beaucoup plus critique : « Le contexte politique et sécuritaire n’a pas permis d’organiser une élection compétitive et crédible ». Pour le confrère Le Quotidien d’Abidjan, ‘’le régime s’est tiré une balle dans les pieds’’ en se maintenant au pouvoir. Le confrère en veut pour preuve le voyage du chef de l’Etat en France. Le Quotidien d’Abidjan soutient mordicus que ce voyage vise à redorer l’image du président Alassane Ouattara perçu à l’international comme un dictateur.

Lire aussi:   L’état d’urgence est prorogé jusqu’au 15 mai en Côte-d’Ivoire

29 novembre 2011-29 novembre 2020. Cela faisait exactement neuf (09) ans que Alassane Ouattara et ses soutiens occidentaux déportaient Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (Cpi). Bien qu’acquitté des charges portées contre lui, cette date reste gravée dans la mémoire de ses partisans, mais aussi dans les annales de l’histoire. 09 après les évènements Laurent ‘’Gbagbo raconte sa déportation à la Haye.’’ « Dans les secrets du complot. Quand la pierre rejetée devient la principale.», barre à sa Une le confrère Le Temps.

Lire aussi:   Même à La Haye, on ne tombe pas d’accord pour Abobo