Home Politique Simone Gbagbo: « Laurent Gbagbo est notre chef »

Simone Gbagbo: « Laurent Gbagbo est notre chef »

Simone Gbagbo:
Simone Gbagbo: "Laurent Gbagbo est notre chef"

Simone Ehivet Gbagbo met fin à toutes les conjectures relatives à sa position sur la division du Front populaire ivoirien. Le parti dont elle fut la 2ème vice-présidente, jusqu’à l’explosion totale en deux blocs, suite à la démission du président fondateur, Laurent Gbagbo, le lundi 10 août.

Selon le journaliste César Etou, cadre du Fpi proche de Mme Gbagbo, l’ex Première Dame appelle ses partisans à rejoindre le nouveau parti annoncé par le président Laurent Gbagbo. Le directeur de publication du journal “La Voie Originale’’ a fait cette révélation de taille, lors d’un débat télévisé auquel il a pris part sur RT1, le mardi dernier. Il dit être dans les confidences de Mme Simone Gbagbo dont il a pu chopper des propos, lors d’une rencontre entre elle et ses partisans.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Lancement des travaux de la section Tiébissou-Bouaké de l'Autoroute du Nord, livraison dans deux ans

« Ce n’est même pas une question à poser parce qu’on l’a dit sur ce plateau, Simone Gbagbo est membre fondatrice du FPI qui est en train de disparaître. Elle se retrouve là où se trouve le contenu. Maintenant, ce dans quoi nous évitons de rentrer, ce sont les conflits à l’intérieur d’un couple, mais pas le couple politique. Sur le couple politique, je peux vous faire une confidence, que Madame (Simone Gbagbo, Ndlr) m’en excuse parce que moi, je lui ai posé la question. Elle donnait des conseils à des gens qui lui sont très proches et j’ai assisté à cela.

Lire aussi:   Législatives 2016 : une équipe de l’ambassade d’Amérique en observation à Guiglo

“Premièrement, ce qui se passe, tout va bien. Deuxièmement, si vous m’aimez, vous devez accepter Laurent Gbagbo quoi qu’il arrive comme étant notre chef. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui est contre ça ?” Tout le monde répond “non”. “À partir de cet instant, nous restons dans le parti que Laurent Gbagbo va former. Nous restons des cadres, nous restons des militants. Nous allons tranquilliser notre formation pour aller à la reconquête du pays parce que le pays a besoin de cela”.

Lire aussi:   La 44è session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI s’ouvre lundi à Abidjan

Moi, j’ai entendu ce conseil de la part de Madame Gbagbo. Donc, il faut rester calme et voir vers où le président Gbagbo veut aller en évitant ce clash juridique que personne ne veut en Côte d’Ivoire », a révélé César Etou. Le jour de la démission de Gbagbo au Palais de la Culture, à l’issue d’une rencontre du Comité central du Fpi, Simone était présente. Depuis lors, les débats sur sa position alimentent les galeries et les forums.

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here