Home Politique Simone Gbagbo: « Je suis d’accord avec Issiaka Diaby. Une rébellion ça se...

Simone Gbagbo: « Je suis d’accord avec Issiaka Diaby. Une rébellion ça se mate »

Simone Gbagbo:
Simone Gbagbo: "Je suis d’accord avec Issiaka Diaby. Une rébellion ça se mate"

En présence de l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo, l’Observatoire ivoirien des droits de l’homme (OIDH) a organisé, ce jeudi 7 octobre 2021 à l’hôtel Palm club sis à Cocody, la 3e édition du débat sur la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire. Le thème « Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI : Quelles leçons apprises pour la réconciliation nationale » a fait l’objet de plusieurs panels.

Lors du panel 2 qui s’est déroulé autour du sous-thème « Le procès Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devant la CPI : quelles leçons tirer pour une meilleure réconciliation nationale en Côte d’Ivoire ? », Issiaka Diaby a accusé l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo d’avoir fait preuve de laxisme envers la rébellion.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Ouattara en Arabie Saoudite sur invitation du roi Salmane Ben Abdulaziz Al Saud

« Une rébellion ça se mate. Mais Laurent Gbagbo s’est assis avec le chef rebelle pour signer des accords avec lui. Il a même fait sa promotion en le nommant Premier ministre. Alors qu’ils ont tué des gendarmes et massacré des gens à l’Ouest. Gbagbo a oublié qu’un rebelle reste un rebelle. Et c’est le même qui est venu le combattre après. Heureusement que Ouattara a compris », s’est-il prononcé.

Cette intervention du président du collectif des victimes de Côte d’Ivoire a contraint Simone Ehivet Gbagbo à sortir du silence dans lequel elle avait décidé de se murer.

« Je ne voulais pas parler. Je voulais juste écouter. Mais M. Diaby a dit des choses qui m’obligent à prendre la parole. D’abord je remercie Xavier-Jean Kéita de la CPI pour avoir eu le courage de dire des choses qui ne doivent pas se dire. Mais il les a dites. Et il y a des leçons qu’on peut en tirer. La première leçon est qu’effectivement quand on regarde un petit peu le mode de règlement des conflits proposé par l’Union africaine, la Cedeao, l’Union européenne, etc. chaque fois c’est de vouloir mettre ensemble les différents belligérant, pour soi-disant que c’est la solution. Alors on crée les gouvernements d’union nationale ou on met les armées ensemble comme ça été le cas en Côte d’Ivoire, comme ça été le cas en Angola. Mais M. Diaby le dit, c’est une mauvaise solution. Et je suis d’accord avec lui. C’est parce que ce sont de mauvaises solutions que nous sommes toujours dans la crise », a-t-elle affirmé.

Lire aussi:   10 organisations de la société civile ivoirienne déclarent ’’sincère et régulier’’ le scrutin référendaire

Et de poursuivre : « Moi je remercie M. Diaby. Il vous dit, quand vous êtes au pouvoir, et que vous avez un adversaire, que cet adversaire-là est un rebelle, vous devez le matraquer, vous devez le détruire, vous devez l’écraser. Vous ne l’avez pas fait donc vous êtes coupables. Voici ce qu’il dit. M. Diaby, initché (merci en langue dioula, Ndlr ».

Ouvert jeudi, le débat sur la réconciliation nationale se poursuit ce vendredi 8 octobre 2021 avec d’autres panels.

Lire aussi:   Jean Bonin : « le RHDP ne fait plus rêver ses propres électeurs, il y a des signes de fin de règne qui ne trompent pas »

 

operanews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here