Home Politique RGPG, André Silver Konan répond à Nialé Kaba : « Plus personne...

RGPG, André Silver Konan répond à Nialé Kaba : « Plus personne ne recense encore comme au temps de Jésus »

RGPG, André Silver Konan répond à Nialé Kaba : « Plus personne ne recense encore comme au temps de Jésus »
RGPG, André Silver Konan répond à Nialé Kaba : « Plus personne ne recense encore comme au temps de Jésus »

Rien d’étonnant que Nialé Kaba fasse reporter la date limite du RGPH 2021. C’est encore des frais de missions supplémentaires. Bref. Depuis 2014, je le dis constamment : cette façon de procéder au recensement en 2021, c’est juste de la poudre aux yeux pour blesser dans notre jeton et cela ne peut que conduire à l’échec.

Les autorités le savent, les partenaires qui financent l’opération le savent. Ces partenaires occidentaux et ces institutions internationales savent très bien que dans leurs pays respectifs, plus personne ne se promène de cour en cour, pour compter des habitants, comme au temps de Jésus.

Nos autorités savent qu’il est facile aujourd’hui de compter les habitants d’un pays, en croisant le fichier des naissances, avec celui des personnes décédées et des personnes qui sont entrées en Côte d’Ivoire, en passant par les frontières où l’on fait remplir des fichiers à tous ceux qui entrent dans le pays. Ne me parlez pas d’immigration clandestine, si une personne est entrée irrégulièrement en Côte d’Ivoire, ce n’est pas à un agent recenseur qu’elle va se présenter.

André Silver Konan clashe Nialé Kaba

Ne me parlez pas de la non fiabilité des registres des naissances et des morts, parce que vous pouvez utiliser tous ces milliards que vous jetez dans les RGPH bâclés, dans la numérisation des fichiers.

Pourquoi dans nos pays africains, on veut toujours continuer à faire les mêmes bêtises (j’essayais de trouver un autre mot), en espérant pouvoir obtenir des résultats différents ? Ah tiens, je sais. On fait compliqué ce qui est simple, pour pouvoir mieux blesser dans nos jetons. Tout simplement !

André Silver Konan

Source : le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here