HomePolitiqueRévérend Ediémou : « ce que je conseille à Gbagbo et Blé...

Révérend Ediémou : « ce que je conseille à Gbagbo et Blé Goudé, à leur retour »

Révérend Ediémou : « ce que je conseille à Gbagbo et Blé Goudé, à leur retour »
Révérend Ediémou : « ce que je conseille à Gbagbo et Blé Goudé, à leur retour »

Dans une interview accordée à sa cellule de communication, le révérend pasteur Ediémou Blin Jacob, président l’église du christianisme céleste, commente l’actualité politique nationale, avec le retour imminent des ex-pensionnaires de la cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

« Dieu n’aime pas deux choses : celui qui se fait grand Dieu le rabaisse, celui qui est orgueilleux Dieu l’humilie. Nos frères du FPI veulent faire croire qu’ils sont Dieu. Tout ce que Dieu fait est bon. Rien n’arrive sur cette terre sans que Dieu ne l’ai ordonné. Si c’est arrivé tu dis amen ! Avant que ça n’arrive, bats-toi. Jésus-Christ a dit « père, père pourquoi m’as-tu abandonné ».


L’homme doit savoir qu’il est homme. Et que le pouvoir est à Dieu seul. Ce que je ne veux pas entendre, c’est de dire que le président Ouattara a été contraint. Il faut éviter ce langage. Tout le monde sait que Ouattara est un garçon. Ceux qui ont testé Ouattara ont vu. Personne ne l’a mis au pouvoir, c’est Dieu qui est passé par Houphouët pour le mettre là où il est. Je leur demande de regarder la joie, de dire merci à Dieu et à l’instrument par qui il est passé, à savoir le président Ouattara. Il y a un temps pour chaque chose. Un temps pour déchirer, un temps pour jeter des pierres. Et un temps pour ramasser les pierres, un temps pour coudre, un temps pour s’embrasser. Ce temps c’est le temps de Dieu. Le temps c’est Dieu. Aux victimes je voudrais dire que le diable a fait qu’on s’est battus, mais Dieu va les consoler, de mettre leur espoir en Dieu. La foi en Dieu est plus forte qu’autre chose. Notre deuxième religion c’est la paix. C’est le pays de la vraie fraternité. Rendons gloire à Dieu. Nous disons merci à Dieu, et à l’instrument par qui il passe, le président Ouattara.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Assises du Plateau, les avocats commis d'office soutiennent que Simone Gbagbo «se porte comme un charme»

Ensemble commençons une nouvelle vie pour le changement. Il y a un temps de la paix. La parole d’Alassane doit servir de prétexte pour unir les Ivoiriens » a-t-il confié, non sans plaider pour une nouvelle côte d’ivoire, avec comme référent le Dieu unique. « Tout est un perpétuel recommencement. Comme nous le disons à l’église du christianisme céleste, un commencement nouveau. Pour la nouvelle Côte d’Ivoire, il nous faut Dieu. Rien arrive sur la terre sans que Dieu ne l’ai voulu. (Lamentations chapitre 3 verset 37). Sous la bannière du Dieu unique, nous devons oublier la date du 11 avril pour une côte d’ivoire nouvelle. Avec Gbagbo et Alassane, avec le président Bédié, tout le monde doit parler le même langage » a-t-il ajouté.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : grande ovation du public pour Soro Guillaume à l'ouverture des jeux de la Francophonie