HomePolitiqueRévélations sur le règlement intérieur du Sénat en Côte-d’Ivoire

Révélations sur le règlement intérieur du Sénat en Côte-d’Ivoire

Les sénateurs ivoiriens seront en séance plénière le mardi 26 juin 2018 à Yamoussoukro, pour adopter le règlement intérieur de leur institution.

Déjà adopté en commission, le projet de règlement intérieur du sénat sera présenté et défendu devant l’ensemble des sénateurs, par la commission ad-hoc qui l’a élaboré lors d’une séance plénière qui aura lieu dans la capitale politique du pays le mardi 26 juin 2018.
Le projet de règlement intérieur qui est pratiquement calqué sur celui de l’Assemblée nationale institue 6 commissions permanentes ; les mêmes que celles de la chambre basse du Parlement, à quelques différences près dans leurs intitulés. Le sénat comprendra, si le projet de règlement intérieur est adopté en l’état et selon son article 17, une Commission des affaires générales, institutionnelles et des collectivités territoriales, une Commission des affaires extérieures et des Ivoiriens établis hors de Cote d’Ivoire, une Commission des affaires économiques et financières, une Commission des affaires sociales et culturelles, une Commission de la recherche, des sciences, de la technologie et de l’environnement et une Commission sécurité et défense.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : "les avant-projets de textes relatifs à la mise en place du parti unifié sont prêts" (Responsable)

Sur la question des groupes parlementaires, même si le règlement laisse la possibilité aux sénateurs de se constituer en groupe, une source au sein du sénat apprend que les élus auraient décidé de fonctionner en groupe unique. « Nous voulons garder notre indépendance vis-à-vis des partis politiques pour mieux aborder les questions sur un plan purement technique », affirme un sénateur interrogé.

La commission ad-hoc qui propose ce règlement intérieur est conduite par l’ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale, Sarah Sakho Fadiga. Sur 66 sénateurs élus, 16 l’ont été sous la bannière ” indépendant “. 33 autres devront être nommés incessamment.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un garde du procureur militaire volait les armes des enquêtes pour les revendre

Chris Monsékéla

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.