Home Politique Réunion d’information du Conseil de sécurité : Claude Bouah-Kamon salue à sa...

Réunion d’information du Conseil de sécurité : Claude Bouah-Kamon salue à sa juste valeur l’engagement des Nations Unies en Côte d’Ivoire

New York – Le conseil de Sécurité des Nations Unies a tenu, le Mardi 12 Avril 2016, une réunion d’information sur la situation en Côte d’Ivoire.
Cette réunion fait suite à la publication le 31 Mars 2016 du rapport du Secrétaire General des Nations Unies sur l’évolution de la situation dans notre pays.

Au cours de cette réunion, M. Hervé Ladsous, Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies, chargé des Operations de maintien de la paix, a relevé dans son intervention, de réelles avancées au plan politique, économique et sécuritaire et félicité le Président de la République pour ses efforts inlassables pour instaurer la démocratie et l’état de droit. Selon M. Ladsous, « il n’y a plus de crise humanitaire en Côte d’Ivoire » et « la situation dans le pays ne constitue plus une menace pour la paix et la sécurité internationale ». Il a donc recommandé, au nom du Secrétaire Général, une dernière prorogation du mandat de l’ONUCI jusqu’à sa fermeture totale le 30 Juin 2017. M. Ladsous a toutefois relevé « quelques fragilités » telles que les conflits extra-communautaires, les attaques à l’ouest du pays, la menace terroriste, entre autres.

A la suite de M. Ladsous, S.E.M. Elbio Rosselli, Représentant permanent de l’Uruguay auprès des Nations Unies et président du Comité des sanctions concernant la Côte d’Ivoire a fait un tour d’horizon du dernier rapport du Groupe d’Experts, mandaté par le Comité des sanctions pour suivre la mise en œuvre du régime des sanctions sur le terrain.
Bien que se félicitant des progrès réalisés par la Côte d’Ivoire, le président du comité a fait sienne les préoccupations relevées par le groupe d’experts. Il a à cet effet exprimé son inquiétude notamment en ce qui concerne les armes acquises par les ex forces nouvelles suite à la crise post-électorale, le succès « partiel » du DDR pour lequel 16.500 ex-combattants restent encore à réinsérer, la contrebande de l’or et du diamant au Nord et à l’Est du pays, l’orpaillage clandestin.

Pour sa part, S.E.M Claude Bouah-Kamon, Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire auprès de l’ONU, s’est félicité de l’engagement des Nations Unies dans le pays qui constitue, selon lui, une « Success Story » qui peut tenir lieu d’exemple dans l’histoire des Operations de Maintien de la Paix.

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here