HomePolitiqueRetour sur l’attaque de N’dotré: voici ce que les assaillants ont fait...

Retour sur l’attaque de N’dotré: voici ce que les assaillants ont fait avant de lancer l’assaut

Retour sur l'attaque de N’dotré: voici ce que les assaillants ont fait avant de lancer l'assaut
Retour sur l'attaque de N’dotré: voici ce que les assaillants ont fait avant de lancer l'assaut

C’est le quotidien « Soir info », dans sa parution de ce vendredi 23 avril 2021 à la page 3, qui livre les secrets de l’attaque du camp de N’dotré. En réalité, voici ce que les assaillants ont fait « la veille » avant de lancer leur assaut.

Le 14 avril 2021, une source sécuritaire basée au liberia adresse une « note top secret » au service ivoirien, relative à « une évasion de prisonniers à Maryland Country ». Cette prison est située dans la ville de Harper, capitale du comté de Maryland, où près de 90 prisonniers se sont évadés. 

Lire aussi:   Après s‘être autoproclamé ‘’président de la République’’, Adama Ouattara lâché par sa famille

L’intérêt de cette « note confidentielle » pour la Côte d’Ivoire réside dans le fait que Maryland Country, lieu des événements, est un véritable sanctuaire des « chiens » de guerre voire des mercenaires. Il est proche de la Côte d’Ivoire. Étant donné que depuis la Côte d’Ivoire, Harper est accessible à partir de Tabou, c’est donc dans l’intérêt des autorités sécuritaires ivoiriennes de redoubler de vigilance, même jusqu’aux frontières. 

En effet, la plupart des prisonniers qui se sont évadés de prison sont de grands criminels et anciens rebelles ayant combattu sur plusieurs fronts dans la sous-région. Parmi ces prisonniers, figure un caïd dont les faits de guerre sont longs comme un bras. Il a d’ailleurs été neutralisé, dans la nuit du 20 au 21 avril 2021, lors de l’assaut du camp militaire de N’dotré. 

Lire aussi:   Korhogo/ le RHDP installe 18 coordinations communales et sous préfectorales

Il se nomme Rekins, Bedell. Citoyen libérien. Un autre, reconnu aussi comme un dur à cuir, nommé Kannah Jimmy. Sans oublier le troisième qui lui, malheureusement n’a pu être identifié faute de pièce d’identité. 

Par ailleurs, parmi ces assaillants, figurait un 4e qui lui est un Ivoirien. D’après les informations qui nous sont parvenues, il est malheureusement décédé le mercredi 21 avril dans l’après-midi.