Home Politique Retour de Laurent Gbagbo : Pas d’accueil populaire à l’aéroport, les ‘’Gor’’...

Retour de Laurent Gbagbo : Pas d’accueil populaire à l’aéroport, les ‘’Gor’’ invités à l’ancien QG de campagne à Attoban

Retour de Laurent Gbagbo : Pas d’accueil populaire à l’aéroport, les ‘’Gor’’ invités à l’ancien QG de campagne à Attoban
Retour de Laurent Gbagbo : Pas d’accueil populaire à l’aéroport, les ‘’Gor’’ invités à l’ancien QG de campagne à Attoban

Après plus de 10 ans d’absence hors de la Côte d’Ivoire, l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo foulera les pieds sur les bords de la lagune Ebrié le jeudi 17 juin 2021. Un retour qui risque de se faire en catimini.

Après dix ans d’absence, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo va rentrer dans son pays après son acquittement par la justice internationale de crimes contre l’humanité et le feu vert d’Abidjan. Un événement très attendu par ses partisans. Ce retour pourrait être discret, malgré que l’homme politique, est attendu avec impatience par ses partisans depuis son acquittement de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale en mars dernier.

Lire aussi:   Retour de Gbagbo, Dah Sansan président national de la jeunesse du RHDP lance un appel à ses bases

Dans un communiqué dont nous avons reçu copie ce mercredi, le secrétaire général du Front populaire ivoirien, tendance ‘’Gbagbo ou rien’’, Assoa Adou invite les membres de la direction du Fpi-Gor à se rendre à l’ancien QG de campagne, sis à  Attoban, le jeudi 17 juin 2021 dès 13h pour y accueillir le président Laurent Gbagbo. Le communiqué précise que la mise en place prendra fin à 14h30 alors que le vol de Laurent Gbagbo devrait atterrir à l’aéroport d’Abidjan à 15 h 45. Assoa Adou ignore ainsi, l’accueil populaire prévu à l’aéroport Felix Houphouët Boigny.

Lire aussi:   Interdite à son accueil : Simone répond à Gbagbo, "Je me rends à l'aéroport" (Vidéo)

Verra-t-on des foules massées à l’aéroport acclamant Laurent Gbagbo le jour de son retour ? Probablement pas à en croire le communiqué d’Assoa Adou. A l’origine de cette situation, des craintes de violences. Depuis plusieurs semaines, le Collectif des victimes de crises en Côte d’Ivoire multiplie les manifestations et prises de paroles. Son président Issiaka Diaby, que ses détracteurs accusent d’être proche du RHDP, exige que Laurent Gbagbo soit arrêté à son retour, puisque sous le coup d’une condamnation à 20 ans de prison pour l’affaire « casse de la BCEAO ». De quoi susciter des inquiétudes quant à la question sécuritaire.

Lire aussi:   Législatives - campagne électorale: La CEI menace de radier des candidats

Nous y reviendrons !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here