Home Politique Rencontre Ouattara-Gbagbo: « C’est une insulte à la mémoire des victimes », Issiaka Diaby

Rencontre Ouattara-Gbagbo: « C’est une insulte à la mémoire des victimes », Issiaka Diaby

Rencontre Ouattara-Gbagbo:
Rencontre Ouattara-Gbagbo: "C’est une insulte à la mémoire des victimes", Issiaka Diaby

Issiaka Diaby a encore rué dans les brancards à l’annonce de la rencontre entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Selon le président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI), cette rencontre est « une insulte à la mémoire des victimes ».

En organisant une cérémonie dans le carré des martyrs au cimetière municipal de Williamsville en mémoire des victimes ce mardi 27 juillet 2021, jour de la rencontre entre le Président de la République Alassane Ouattara et l’ancien président Laurent Gbagbo, Issiaka Diaby voulait faire passer un message. « Nous avons fait ressortir que c’est une insulte à la mémoire des victimes que de recevoir quelqu’un qui est accusé par une communauté comme étant à l’origine des violences dont elle a été victime », a déclaré le président du CVCI.

Lire aussi:   « Les lois sont sur la CEI et le code électoral sont confligènes » (Député Marius Konan)

« A en croire Issiaka Diaby le recueillement en ce lieu, est un rappel aux « 350 personnes tuées lors de l’accession au pouvoir de Laurent Gbagbo en 2000. Aussi, entend-il, rappeler que « ce dernier avait bel et bien dit 1000 morts à gauche, 1000 morts à droite, moi j’avance ». « Cela veut dire que la vie et la dignité de l’être humain n’est pas sa préoccupation, tant qu’il a la possibilité d’accéder au pouvoir ou de s’y maintenir y compris les commissions de crimes et la violence », a ajouté le président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Dans les coulisses d’un dîner privé avec l’équipe de campagne d’Hillary Clinton: Ce que l’ivoirien Karim Ouattara a dit à Paris

Cette position d’Issiaka Diaby diffère de celle d’Alassane Ouattara. En effet, après la rencontre entre les deux hommes politiques, le Chef de l’Etat a laissé entendre : « Je voudrais que nous puissions nous féliciter d’avoir eu cette rencontre qui a été cordiale et fraternelle. Laurent est mon jeune frère et mon ami, certes il y a eu cette crise qui a créé des divergences mais cela est derrière nous. Ces événements ont été douloureux, il y a eu trop de morts et nous devons avoir tout cela derrière nous et travailler sur l’avenir, sur la cohésion, sur la réconciliation nationale ».

Lire aussi:   Konan Bédié annonce sa candidature à la présidentielle 2020 en Côte-d’Ivoire (presse)

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here