Home Politique Rediffusion Côte-d’Ivoire: «Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de...

Rediffusion Côte-d’Ivoire: «Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de la religion »

Rediffusion Côte-d’Ivoire: «Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de la religion »
Rediffusion Côte-d’Ivoire: «Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de la religion »

Rediffusion Côte-d’Ivoire: «Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de la religion »

Cet édito publié le 17 février 2011 dans l’IA en pleine crise post électorale, semble toujours d’actualité, 9 ans après ! Relisons-le !

« Attention à la tentation de Dieu et à l’instrumentalisation de la religion »

La crise actuelle en Côte d’Ivoire est une crise postélectorale sur fond de deux visions de la Côte d’Ivoire. Elle oppose la majorité présidentielle et le RHDP. Elle n’est pas une crise ethnique ni religieuse.

Parce que le camp Gbagbo n’est pas peuplé que de Bété, d’Atié, ni que de Dida. Parce que le camp Ouattara ne contient pas que des Malinkés et des Senoufos.

Au RHDP, il y a aussi les Akans et le PDCI. À la LMP, il y’a un peu de tout.

À priori la crise postélectorale n’est donc pas tout à fait ethnique ni tribale même si la tentation est grande de recourir à cela, puisque le raccourci arrange bien de gens.

Le recours à la tribu, à la religion a de gros handicaps. D’abord un groupe ne peut à lui seul, réussir à dominer tous les autres. Ensuite la fusion et le mélange entre les populations ivoiriennes et non-ivoiriennes sont tel qu’il semble difficile de réduire tout cela à néant d’un seul trait.

À ce sujet il faut noter la sortie du fils d’Alpha Blondy, Ismaël Agana : ne me demandez pas de choisir entre mon père et ma mère. Alpha Blondy est Alpha Blondy (Koné Seydou). Il est ivoirien. Malgré ce qu’on pourrait trouver d’inconstant dans son attitude, Alpha Blondy a été constant sur au moins un point, depuis vingt ans : la lutte contre l’ivoirité et l’exclusion. C’est ainsi qu’on avait aperçu sa silhouette dans la charte du Nord. Des personnalités et non des moindres comme Fologo ont été également identifiées dans cette charte qui a circulé sous Houphouët et qui était une mobilisation avant l’heure contre l’ivoirité.

Lire aussi:   Grand-Bassam/ Campagne pour le referendum: les rois des N’zima et des Abouré disent oui à Ezaley

Alpha Blondy, de son soutien à Bédié à Gbagbo, en passant par Ouattara n’a pas varié sur ce point fixe. Même quand il soutenait Laurent Gbagbo, Jagger dénonçait le venin de l’ivoirité et de l’exclusion. Tout cela pour dire que jouer la carte ethnique et tribale n’est à l’avantage de personne. C’est encore plus difficle quand on visite la carte religieuse. L’on a lu que des soldats vont en mission et en intervention avec une bible dans la poche. On exalte Dieu, on exalte la religion, on exalte le christianisme. À priori cela est bien, mais cette exhibition de sa foi est-elle conseillée dans le contexte actuel. Mais n’y a t-il pas de musulmans qui soutiennent et aiment Laurent Gbagbo ? Cela dit à côté de l’exaltation du Christ et de la Bible pour mobiliser et doper la foi et la conviction en la victoire de Laurent Gbagbo, que penserait-on des Fds qui sont musulmans, et qui pourraient êtres tentés de brandir le Coran pour soutenir Laurent Gbagbo ?

Lire aussi:   La demande de liberté provisoire à Gbagbo rejetée, la chambre d’appel prononce son maintien en prison

Dans cette Côte d’Ivoire laïque, peut-on admettre qu’un Fds musulman brandissant une bible, est un bon républicain,un partisan résolu de la légalité constitutionnelle ?

Le piège de l’instrumentalisation tribale et religieuse a officiellement été évité jusque-là. C’est ainsi qu’à la suite de la prise de position ouverte du clergé catholique en faveur de la légalité constitutionnelle, le clergé musulman majoritaire est resté silencieux.

Imagine-t-on la dimension que prendrait la crise si les chefs musulmans se mettaient à exalter Dieu et l’Islam et à inciter les fidèles à lutter pour la victoire de Ouattara car telle est la volonté de Dieu ? Qu’Allah nous en garde !

Le temps pour chacun de revisiter les choses est encore possible, car tout n’est pas encore gâté. Et surtout tout ne doit pas être gâté. Chacun doit se ressaisir pour éviter de détruire davantage la cohésion nationale.

Qu’on soit LMP ou RHDP, il faudra bien vivre encore et toujours ensemble après la crise.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Concours d'instituteurs Adjoints, le racket dénoncé DREN de Grand Bassam

Aussi convient-il de ne pas trop en faire et de ne pas trop tirer sur la corde. Autrement lorsque chacun par instinct et atavisme se réfugiera dans sa tribu et, dans sa religion, ce sera gâté, gâté, gâté. Pour tous !

Attention donc à la tentation du Christ et à la tentation de Mahomet, à côté de la bombe ethnique et tribale !

Trop de bombes rodent et sont prêtes à exploser autour de nous, en dommage collatéral de la crise politique postélectorale. Trop ! Désamorçons les toutes.

Encore une fois, empruntons la complainte et l’interpellation à Alpha Blondy : « Bombe tribale, bombe coloniale, comment allons nous faire pour la désamorcer ? »

Et puis chaque époque ayant sa vérité, Alpha Blondy peut se targuer d’avoir été visionnaire et prophétique :« « Armée française, allez-vous en ! Nous ne voulons plus de vous, nous ne voulons plus de vous ».

Mais Alpha Blondy n’est pas un homme politique. Il n’est pas décideur. C’est aux politiques de prendre des décisions. À temps ! En toute responsabilité ! Sans recours à la tribu ni à la religion !

Charles Kouassi, intelligent d’Abidjan, numéro 2206, du 17 février 2011…. ».

Commentaires facebook

Source: Connexion ivoirienne

Commentaires Facebook