Home Politique Réconciliation nationale: quand Gbagbo montre la voie à Ouattara

Réconciliation nationale: quand Gbagbo montre la voie à Ouattara

Réconciliation nationale: quand Gbagbo montre la voie à Ouattara
Réconciliation nationale: quand Gbagbo montre la voie à Ouattara

Alors que le président de la République semble jouer la carte de l’exclusion dans le processus de réconciliation nationale en mettant certains acteurs sur la touche quant aux gestes d’apaisement, Laurent Gbagbo, lui, semble se mettre au-dessus de la mêlée. Après avoir sollicité la libération de plusieurs prisonniers politiques de tous bords, l’ex-chef de l’Etat a reçu les conjointes et conjoints de tous les prisonniers des différentes crises sans distinction partisane aucune.

Le lundi dernier, l’ancien président Laurent Gbagbo a reçu les épouses et époux des prisonniers d’opinion de tous bords. L’objectif selon le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) était d’exprimer sa compassion et sa solidarité à ces pères et mères de familles qui souffrent le martyr de l’absence de leurs proches maintenus en détention. Cela intervient une dizaine de jours après le tête-à-tête qu’il a eu avec le président de la République Alassane Ouattara au palais présidentiel.

Lire aussi:   Le député EDS de Facobly dénonce la forte présence des FRCI armés à l'Ouest du pays

Dès le lendemain de cette rencontre, l’ancien pensionnaire de la prison de La Haye avait transmis une liste de prisonniers politique au chef de l’Etat pour leur libération. Cette liste, Laurent Gbagbo ne l’a pas réduite à ses seuls partisans. Il y figure des personnalités du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) d’Henri Konan Bédié ; de Générations et peuples solidaires (GPS) de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.

Le caractère inclusif de cette liste de prisonniers à libérer comme celui de la rencontre du lundi dernier avec les conjointes et conjoints est un message fort envoyé à Alassane Ouattara par son prédécesseur. Alors que le président de la République jusqu’à ce jour taille le processus de réconciliation nationale à la tête du client, tout en faisant de cela un moyen de règlement de compte à un adversaire politique dont il n’a pas digéré la séparation d’avec le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, Laurent Gbagbo, lui, tente de rassembler toutes les filles et fils du pays sur le chemin de la cohésion nationale.

Lire aussi:   Ouattara mobilise 35.000 militaires pour la présidentielle ivoirienne 2020

Contrairement à la démarche du chef de l’exécutif qui tend à exclure des acteurs du processus ou à en faire un moyen marchandage politique, l’ancien président, lui, œuvre à ce que chacun prenne sa place dans le bateau de la réconciliation nationale. D’ailleurs, il l’a dit lui-même devant ses hôtes de lundi dernier venus lui raconter leurs souffrances. Non seulement il souhaite voir tous les prisonniers d’opinion retrouver leurs proches très bientôt, mieux, l’ex-homme fort d’Abidjan dit œuvrer pour le retour de tous les exilés.

L’attitude rassembleuse de l’ancien locataire du palais présidentiel tranche avec celle de son successeur. S’il n’y prend garde, Alassane Ouattara qui aurait dû, en sa qualité de président de la République, se comporter en père de la nation et accorder « le pardon » de la mère patrie à ses enfants, risque de n’avoir de gloire qu’à être celui à qui l’on a forcé le chemin pour qu’il emprunte le bon virage. Il n’est pas encore tard pour lui.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Avant la reprise du procès de Gbagbo et Blé Goudé, échanges avec le porte-parole de la CPI

L’occasion est encore là et elle est belle, le 6 août prochain, il s’adressera à la nation à la faveur de la célébration de la fête nationale. Ça sera une bonne tribune pour lui de poser un pas important dans le rapprochement des filles et fils d’un pays qui ont été séparés par toutes ces crises. Les cartes sont sur la table du chef de l’exécutif, il lui appartient d’en tirer les meilleures.

Générations Nouvelles

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here