HomePolitiqueRapport final du dialogue politique ivoirien : l’opposition double le Pouvoir, «...

Rapport final du dialogue politique ivoirien : l’opposition double le Pouvoir, « nous n’avons signé aucun document »

Rapport final du dialogue politique ivoirien : l’opposition double le Pouvoir, « nous n’avons signé aucun document »
Rapport final du dialogue politique ivoirien : l’opposition double le Pouvoir, « nous n’avons signé aucun document »

« Nous n’avons signé aucun document » relatif du rapport final de ce dialogue politique ivoirien, a déclaré Armand Ouégnin de l’opposition.

L’information a été donnée, mardi, par MM. Niamkey Koffi et Armand Ouégnin, les représentants de la plate-forme de l’opposition, lors d’un point de presse conjoint, après la clôture de la troisième phase du dialogue politique ivoirien.

Ce dialogue politique a réuni une délégation du gouvernement ivoirien, des organisations de la société civile et partis et groupements de partis politiques, proches du pouvoir et de l’opposition. Et ce, dans l’optique de débattre des prochaines élections législatives.

Lire aussi:   DECLARATION CONJOINTE PDCI- RDA/ FPI RELATIVE AU DIALOGUE POLITIQUE

« Nous n’avons signé aucun document » relatif du rapport final de ce dialogue, a déclaré M. Armand Ouégnin, président de Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), une plate-forme dont le référent politique est Laurent Gbagbo. 

« Il est évident que certains l’ont fait, mais nous ne l’avons pas fait » car « nous avons reçu la mouture finale en début d’après-midi et nous avons dit que nous réservons notre signature après des éclairages sur certains points », a-t-il indiqué.

Lire aussi:   Dialogue politique /Joël N'guessan : "mon préalable, c'est que les 86 morts soient ressuscités"

Ces éclairages devraient être apportés par MM. Gbagbo et le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, a soutenu M. Ouegnin, mentionnant que l’opposition s’est rendue à ce dialogue politique « par souci de bonne foi ».

Pour sa part, M. Niamkey Koffi, un cadre du Pdci, « lorsqu’on va à des assises, le rapport final doit faire l’objet d’une adoption, or ce n’est pas le cas aujourd’hui ». De ce fait, l’opposition a pris connaissance de ce rapport et a demandé qu’on diffère sa signature.

Lire aussi:   Fin du CNT : Bédié a-t-il trahi le combat de l’Opposition ?

« Nous ne pouvons pas apposer notre signature sans un examen préalable », a relevé M. Niamkey, évoquant des « ambiguïtés et des équivoques (qui) devront faire l’objet d’éclaircissement à travers la poursuite de ce dialogue entre Alassane Ouattara, MM. Bédié et Gbagbo ».

« C’est au terme de ces éclaircissements que la plateforme de l’opposition va apposer sa signature au bas de ce document », a fait savoir M. Niamkey qui a suivi tous les débats avec les autres représentants de l’opposition.

source: yeclo