HomePolitiqueQui sont les « gardes du corps blancs » de Soro Guilaume ? Pourquoi...

Qui sont les « gardes du corps blancs » de Soro Guilaume ? Pourquoi cette mise en scène ?

Qui sont les
Qui sont les "gardes du corps blancs" de Soro Guilaume ? Pourquoi cette mise en scène ?

Dans un tweet publié le 24 novembre 2020, Soro Kigbafory Guilaume écrit : » Nous devons continuer le combat pour la libération de notre pays! C’est le moment pour l’opposition ivoirienne de reprendre des forces et de repartir au combat! Tant que les motifs du combat existeront nous ne ferons que notre devoir: continuer la lutte. «

 la lutte. «

Mais ce n’est pas le tweet lui même qui a interpellé les internautes. L’image d’illustration du tweet de Soro Guilaume le montre en arrière plan avec autour de lui plusieurs gardes du corps, en majorité des occidentaux à la peau blanche. Qui sont ces gardes du corps ? Mais surtout pourquoi Soro Guilaume les mets en avant ce jour là en particulier ?

Lire aussi:   Politique / Guillaume Soro décroche un important soutien français contre la candidature ADO

Pour certains observateurs, c’est en réponse au mandat d’arrêt international lancé contre lui par le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire que Soro Guilaume a fait cette publication. Une manière de dire à Alassane Ouattara : » Les blancs à qui vous demander de me livrer sont les mêmes qui me protègent en ce moment en Europe « .

L’identité réelle et le pays d’origine de ces hommes qui assurent la protection de Soro Guilaume est encore l’objet de nombreuses spéculations: Anciens soldats russes ? Gardes de société privé ? Personne ne sait vraiment.

Lire aussi:   Mamadou Traoré (proche de Soro) :"je n'ai jamais reçu de maisons, ni de voitures de la part de Soro"

Mais au delà de cette sorte de mise en scène, la question véritable est de savoir pourquoi Soro Guilaume a besoin d’autant de gardes du corps ? Qui veut porter atteinte à son intégrité physique ou à sa vie ?

Parce-que en vérité, si un pays Européen dans lequel il séjourne veut exécuter le mandat d’arrêt international du gouvernement Ivoirien, ses gardes du corps ne lui seront d’aucun secours.