HomePolitiqueQui pour succéder à Hamed Bakayoko à la mairie d’Abobo? bataille Kandia,...

Qui pour succéder à Hamed Bakayoko à la mairie d’Abobo? bataille Kandia, Peuhmond et Birahima Ouattara

Qui pour succéder à Hamed Bakayoko à la mairie d'Abobo? bataille Kandia, Peuhmond et Birahima Ouattara
Qui pour succéder à Hamed Bakayoko à la mairie d'Abobo? bataille Kandia, Peuhmond et Birahima Ouattara

Le RHDP doit évoquer dans les tout prochains jours la succession d’Hamed Bakayoko à la tête de la mairie d’Abobo. Trois candidats en lice.

La succession de l’ancien Premier ministre à la mairie d’Abobo, la grande commune au nord d’Abidjan, se décidera après la cérémonie prévue à Séguéla le 18 avril 2021, quarantième jour après sa mort.

Selon plusieurs sources, trois personnalités issues du conseil municipal se distinguent désormais pour le poste de maire avant les prochaines municipales prévues en 2023.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Tuo Fozié retourne comme préfet à Bouaké

En coulisses, trois candidats – tous députés d’Abobo – se distinguent au sein du conseil municipal. La conseillère Kandia Camara, 61 ans, nouvelle ministre des Affaires étrangères, figure dans la short-list, tout comme Jeanne Peuhmond, 75 ans, la première adjointe au maire. Brahima Ouattara, 56 ans, quatrième adjoint, compte lui aussi parmi les favoris.

Hamed Bakayoko, décédé le 10 mars 2021, était un proche d’Alassane Ouattara, auprès duquel il a cheminé une vingtaine d’années. Après la crise post-électorale de 2010-2011, le président le nomme au poste stratégique de ministre de l’Intérieur. Il y reste six ans, jusqu’à sa nomination à la Défense, avec rang de ministre d’État – le seul du gouvernement.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Crise au sein de la présidence de l'APF, ce que disent les textes révisés en juillet 2018

Figure incontournable du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), « Hambak », comme le surnomment les Ivoiriens, est nommé Premier ministre pour remplacer Amadou Gon Coulibaly, décédé brutalement le 8 juillet 2020. Ce lieutenant fidèle avait aussi soutenu le chef de l’État dans sa décision de briguer un troisième mandat lors de la présidentielle d’octobre 2020.