Home Politique Procès de soroistes: un petit-fils d’Houphouët-Boigny interpelle le juge

Procès de soroistes: un petit-fils d’Houphouët-Boigny interpelle le juge

Procès de soroistes: un petit-fils d'Houphouët-Boigny interpelle le juge
Procès de soroistes: un petit-fils d'Houphouët-Boigny interpelle le juge

Dibi Koblavi Jean François, petit-fils de feu Félix Houphouët-Boigny, a vivement interpellé le juge dans le procès de Guillaume Kigabfori Soro et certains de ses proches. C’était à l’occasion d’une conférence de presse organisée le samedi 19 juin 2021 par la plateforme des partis et mouvements politiques de Générations et peuples solidaires (GPS).

Un petit-fils d’Houphouët appelle à la libération des soroistes

Guillaume Soro et dix-neuf de ses proches, parmi lesquels Alain Lobognon, Soro Simon et Souleymane Kamagaté dit Soul To Soul, sont jugés par le tribunal criminel d’Abidjan. Le procès de l’ancien président de l’Assemblée nationale et de ses partisans s’est ouvert le mercredi 19 mai 2021. Ils sont accusés de « tentative de complot contre la sûreté de l’État ». Dans le camp de Générations et peuples solidaires (GPS), l’on est convaincu que ce procès a des relents politiques. C’est d’ailleurs ce qu’a martelé Dibi Koblavi Jean François, un petit-fils de feu Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la République de Côte d’Ivoire, le samedi 19 juin 2021. Le coordonnateur GPS du district de Yamoussoukro a dénoncé une « parodie de justice ».

Lire aussi:   «Comment j’ai découvert que trois enfants avec mon ex-femme ne sont pas à moi», le Juge Anthony Okorodas

« J’ai assisté à ce procès en espérant être édifié par le président du tribunal. Nous pensions que dans un État de droit , le juge ne doit pas être partisan. Malheureusement, nous avons eu affaire à un juge qui était en accord avec le procureur de la République, nous ne pouvons pas l’accepter », a déclaré le petit-fils d’Houphouët.

Poursuivant, Dibi Koblavi Jean François a saisi l’occasion pour demander au juge de « tenir compte du droit ». « Nous sommes à un tribunal où le droit doit être dit. Nous voulons que le juge, au regard de la plaidoirie, libère les détenus « , s’est-il exprimé. Il a cru bon de s’adresser directement au juge. « Je voudrais dire à monsieur le juge, vous m’avez vu la dernière fois à ce procès. Vous savez, je suis clair et je suis convaincu que vous m’avez remarqué. Je voudrais vous demander encore une fois, Monsieur le Juge, au regard du droit, des plaidoyers, du dossier vide, et de tout ce que les accusés ont pu dire, de libérer ce mercredi 23 juin 2021, tous nos amis, nos frères injustement incarcérés. Je vous remercie. »

Lire aussi:   Duékoué: «A qui profitent les exactions d'Amadé Ouérémi ?»

Il faut rappeler que depuis son exil, Guillaume Soro a toujours chargé la justice ivoirienne. Selon l’ex-député de Ferké, ses proches ont été présentés au juge parce qu’ils se sont rendus au siège de GPS le 23 décembre 2019 dans le but d’accueillir leur leader.

Afrique-sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here