Home Politique Pression sur l’opposition : le procureur Richard Adou répond aux distracteurs

Pression sur l’opposition : le procureur Richard Adou répond aux distracteurs

Pression sur l'opposition : le procureur Richard Adou répond aux distracteurs
Pression sur l'opposition : le procureur Richard Adou répond aux distracteurs

La sortie du procureur Adou, un moyen de pression sur l’opposition ? Voici ce que le concerné a répondu lors de sa conférence de presse le lundi 27 décembre 2021.

« L’Unité spéciale d’enquête a été mise en place par décret du président de la République. Lorsque nous avons fini notre enquête, nous avons donc rédigé notre rapport d’activités qui sera mis à votre disposition, à la fin de cette conférence », a déclaré Richard Adou, répondant à la question de savoir si sa sortie n’est pas un moyen de pression pour appeler l’opposition à fléchir genoux.

« Vous savez bien que le procureur de la République travaille sous ordre du procureur général qui, lui-même, répond du ministre de la Justice ».  Il fallait donc permettre à nos mandants de pouvoir prendre connaissance du rapport mais l’agenda du procureur n’a pas d’effet sur l’agenda politique. Le procureur n’est pas un acteur politique. Il s’est passé des choses très graves », a-t-il poursuivi.

Puis d’ajouter : « Le procureur n’intervient que lorsque la loi pénale a été souillée, lorsque des personnes commettent des infractions, à partir de ce moment, il fait ses enquêtes et, en temps opportun, il livre ses résultats de l’enquête. C’est ce qui est fait en ce moment ».

Pour Richard Adou, cela n’a aucun effet sur le dialogue politique. « Il est donc important de le savoir, le procureur n’est pas un acteur politique. Il pose des actes conformément à la loi qui n’ont aucune conséquence sur l’activité des hommes politiques », a-t-il tranché.

Le PDCI répond à la sortie du procureur Adou

Notons que pour sa part, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dont le président Henri Konan Bédié pourrait être poursuivi, a fait une déclaration ce mercredi 30 décembre 2021.

A en croire Bredoumy Soumaïla, porte-parole du secrétariat exécutif du parti d’Henri Konan Bédié, « le 3ème mandat et ses supporters sont les auteurs directs et indirects de la désobéissance civile » qui a été lancée par l’ancien président de la République. Soulignons que cet appel lancé pourrait être l’objet de sa poursuite.

afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here