Home Politique PPA-CI: Laurent Gbagbo livre sa vision du panafricanisme

PPA-CI: Laurent Gbagbo livre sa vision du panafricanisme

PPA-CI: Laurent Gbagbo livre sa vision du panafricanisme
PPA-CI: Laurent Gbagbo livre sa vision du panafricanisme

Le président du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo a accordé une interview au journal français ‘’Humanité’’. Ce journal d’obédience communiste a ouvert ses colonnes à l’ex Chef de l’Etat ivoirien et désormais président d’un parti qui se réclame du panafricanisme, de donner les raisons profondes de cet autre combat pour une union des Etats africains.

Alors qu’il venait d’être porté à la tête de son nouveau parti, ses détracteurs ont remis en cause sa légitimité à être le nouveau chantre du panafricanisme. Cette interview a été donc l’occasion pour Laurent Gbagbo de mieux partager sa vision.

Pour lui, le PPA-CI a été créé pour répondre à un idéal : « Ce nouveau parti, nous l’avons effectivement tourné résolument vers le panafricanisme, car nos États africains sont trop petits les uns par rapport aux autres et par rapport à leurs partenaires extérieurs » a-t-il expliqué. Les défis pour les Etats africains sur le chemin du développement sont importants et ne peuvent être relevés dans le cadre étriqué de micro Etats reclus sur eux-mêmes, c’est pourquoi «  Il faut réussir l’Union des États africains pour que nous puissions mener ensemble des combats » poursuit l’ex pensionnaire de la prison de Scheveningen.

Lire aussi:   Alassane Ouattara a immortalisé feu Amadou Gon Coulibaly à travers une statue faite à son image!

Œuvrer à rassembler davantage les Etats africains en des groupes plus homogènes à l’instar de l’Union Européenne est donc la panacée. « Nous ne pesons pas assez face aux États-Unis ou à la Chine. Individuellement, nous ne pouvons mobiliser que des petites ressources. Je ne veux pas donner d’exemple pour ne froisser personne, mais vous voyez bien que certains pays sont si minuscules » défend t-il.

Pour l’ex Chef de l’Etat ivoirien, seuls quelques Etats africains comme « le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Égypte, l’Angola,  parviennent à émerger ». Selon Laurent Gbagbo, en dehors, de ces pays qui arrivent à pointer du nez, les autres pays ne sont qu’une « succession d’États minuscules » et de conclure que dans ce contexte « nous pouvons peu de chose pour nos propres populations, et dans le concert des nations, nous ne sommes presque rien ».

Lire aussi:   Soro démissionnera en Février (Alassane Ouattara)

Quand on lui pose la question sur les échecs essuyés par les précurseurs du panafricanisme comme Kwamé Nkrumah, Nasser…, l’ex Président ne se laisse pas démonter. « Un rêve, il faut d’abord le dire et le formuler. Ensuite, il faut se battre et lutter » rétorque-t-il et de regretter le sort réservé à ces panafricanistes de la première heure « vous dites que d’autres l’ont formulé avant moi, c’est vrai, mais voyez comment ils ont fini ! Tous ou presque ont été renversés brutalement, qu’il s’agisse de Nkrumah ou de Modibo Keïta » explique cet historien de formation. Très lucide, il admet que « certaines puissances combattent farouchement cette ambition panafricaine. Mais nous devons résister et poursuivre le combat, ne jamais baisser les bras » affirme combatif Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: ce que Gnamien Konan dit de Laurent Gbagbo

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here