Home Politique Pourquoi Doumbia Major « hait » tant Guillaume Soro ? : les révélations de...

Pourquoi Doumbia Major « hait » tant Guillaume Soro ? : les révélations de Mamadou Traoré

Pourquoi Doumbia Major « hait » tant Guillaume Soro ? : les révélations de Mamadou Traoré
Pourquoi Doumbia Major « hait » tant Guillaume Soro ? : les révélations de Mamadou Traoré

Mamadou Traoré fait des révélations sur les attaques régulières de Doumbia Major contre Guillaume Soro, président de GPS.

Je vais choquer certains aujourd’hui en revenant sur certains mensonges véhiculés depuis des années qui, faute de réactions, sont en train de devenir de fausses vérités. On me reprochera de réveiller de vieilles plaies. Des hypocrites viendront me reprocher le fait que pendant que nous demandons pardon pour les torts subis à cause de la rébellion, je réveille de vieilles plaies.

Mais au nom du devoir de vérité, je vais revenir sur certains faits de cette rébellion que le mensonge ,plusieurs années véhiculés par les adversaires de Guillaume Soro, s’est transformé en vérité pour certains. Je vais revenir ,pour ce premier point, sur les évènements de 2004 qui ont vu la morts des soldats comme Bamba Kassoum dit Kass ,de Koné Moussa dit barbu et du fameux Koné Morel dont parle régulièrement Doumbia Major, qui je le rappelle, a fait partie des Forces Nouvelles jusqu’à a ce qu’il fuit, avec Drigone Bi Faya, la zone par peur d’être tués.

Je rappelle que Koné Morel, fils de Ferké, était un étudiant. Il fut l’un des nombreux étudiants de la Fesci qui ont rejoint Guillaume Soro dans la rébellion. Koné Morel était l’un des lieutenants de Koné Moussa dit Barbu qui était le CO(Commandant des Opérations) de Ferké. Ce Koné Barbu qui fut l’un de ceux qui ont attaqué la ville de Korhogo dans la nuit du 21 Juin 2004. Je voudrais rappeler qu’en Juin 2004, ceux qui ont été les premiers à attaquer les positions de Guillaume Soro, furent les hommes d’IB.

Et ces attaques ont eu lieu à Bouaké, conduites par Kass, et à Korhogo conduites par les Jordan et autres. Les hommes d’IB ont voulu contrôler la zone administrée par Guillaume Soro pour y installer leur chef. Doumbia Major (Ancien de la Fesci) Faya (Ancien de la Fesci) et les Koné Morel (Ancien de la Fesci) faisaient partie des hommes d’IB qui ont participé à cette mutinerie, sans avoir pris les armes.

Il était convenu avec IB que s’il arrivait à faire tomber Guillaume Soro (Ancien de la Fesci), il ferait de Doumbia Major le porte parole des Forces Nouvelles et de Drigone Bi Faya le Secrétaire Général des Forces Nouvelles. Et avant la mutinerie, Doumbia Major et Faya ont rencontré Alphonse Soro (Ancien de la Fesci) et Kanigui Soro (Ancien de la Fesci) à Korhogo afin qu’ils se joignent à eux pour faire tomber Guillaume Soro. Chose qu’ils ont refusé de faire.

Alphonse Soro et Kanigui Soro sont encore vivants. Ce sont sur les cadavres qu’ont ment. Il faut noter qu’avant cette mutinerie, Coulibaly Adama dit Adams, avait déjà été tué, quelques jours avant, devant la boîte de nuit de l’hôtel Mont Korhogo suite à une altercation qui l’a opposé avec un soldat. Dire donc qu’il a été tué pendant la bataille du 21Juin 2004 est un pure mensonge. D’ailleurs, n’eût été le soutien des chefs de guerre comme Toure Hervé dit Vetcho et de Morou Ouattara, la ville de Korhogo serait tombée aux mains des hommes d’IB.

Ces hommes l’auraient contrôlée. C’est après avoir pacifié la ville de Korhogo, que des battues y ont été faites pour débusquer les jeunes accusés d’être des pro-IB et qui ont été accusés d’avoir participés à cette mutinerie. Et les soldats de Fofie se sont dirigés au quartier Koko de la ville pour y prendre des jeunes qu’ils ont soupçonnés d’être des gens qui ont participé à cette mutinerie.

Lire aussi:   Soro sur Afrique média : Billy Billy réagit, « il ne sera donc pas différents de ses prédécesseurs ? »

Ce sont ces jeunes qui sont morts massivement dans le fameux conteneur et dont la mort a fait l’objet d’une sanction de l’ONU contre Fofie. N’eût été l’intervention de Guillaume Soro, des chefs de Guerre comme Koné Messamba, actuel préfet de région et Touré Moussa, ancien CO de Boundiali, auraient été abattus car accusés d’être des hommes d’IB.

Je rappelle que l’un de mes cousin, Traoré Lassina dit Djal, fut lui aussi abattu à Mankono pendant qu’il s’y est retrouvé, dans sa fuite en provenance de Bouaké. Il était l’un des hommes de Kass qui a attaqué les positions de Guillaume Soro. N’eût été Shérif Ousmane, la ville de Bouaké serait tombée aux mains de Kass et de ses hommes.

J’ai enterré mon cousin Djal à Mankono en compagnie son petit frère Traoré Gaoussou du Zap. Ce Djal, le jour de leur mutinerie, qui, en me croisant au centre commercial de Bouaké, m’a dit que si je devrais quitter la ville comme je le lui avait dit, il me fallait le faire en pleine journée. Il ne souhaitais pas que la nuit me trouve sur la route car selon lui nos routes sont dangereuses la nuit. J’ai pris ces conseils comme un conseil d’un grand frère à un petit frère.

C’est après sa mort que j’ai su qu’il savait que ce jour là, où nous nous sommes croisés au centre commercial, qu’il y aurait eu des attaques la nuit. Et moi, en toute insouciance, j’ai pris la route de Boundiali avec une petite escale à Korhogo chez mon grand frère Zap, le petit frère de Djal. C’est une fois arrivé à Boundiali aux environs de 19h ,que j’apprends que c’est gâté à Bouaké et à Korhogo. Si j’avais pris la route cette nuit là, j’aurais été un homme mort. Je vais faire un aveu aujourd’hui que je n’ai jamais fait ni à Guillaume Soro ni à Jah Gao. C’est à travers la lecture de ce témoignage qu’ils l’apprendront.

N’eût été mon flair, je pense qu’aujourd’hui, j’aurais fait partie des victimes de Juin 2004 car considéré comme un pro-IB. En effet, comme je l’ai maintes fois dit, depuis ma rencontre avec IB à Ouagadougou en Juin 2003 par l’intermédiaire de Touré Moussa, le CO de Boundiali, lui et moi sommes régulièrement restés en contact. Après sa sortie de prison en France, il est entré en contact avec moi un jour dans le mois de Mai 2004. C’était une nuit.

Il m’a demandé qui était le comzone de Boundiali. Je lui ai dit que c’était Jah Gao qui venait de remplacer Touré Moussa. Il m’a demandé si j’avais de bons rapports avec lui. J’ai affirmé que oui. Voici ce qu’il m’a dit exactement. « Je voudrais te demander un service. Vas le voir de ma part et mets nous en contact téléphonique. Je veux lui parler. « Sentant une hésitation de ma part, il m’a dit ceci : »Si tu penses que c’est dangereux, ce n’est pas la peine. Je comprendrai. »

Je lui ai dit que je le rappellerai. Assis dans mon fauteuil, plusieurs idées de sont entrechoquées dans ma tête. Mon intuition m’a dit que ce n’était une bonne idée d’aller voir Jah Gao. Je rappelle que pendant qu’ils étaient en exil au Burkina Faso, Jah Gao était le trésorier d’IB. Je soupçonnais IB de préparer quelque chose de pas claire. Surtout qu’en ce moment là ses rapports avec Guillaume Soro n’étaient pas bons.

Lire aussi:   Election sénatoriale : 7010 électeurs aux urnes ce matin

Et Dieu m’ait témoin et je jure sur la tête de mes enfants, que lorsque les brouilles ont commencées entre IB et Guillaume Soro, plus d’une fois, j’ai demandé à IB de faire la paix avec son frère car je ne trouvais pas bien qu’ils se brouillent pour des incompréhensions. Je n’ai jamais fait cet aveu à Guillaume Soro. Je savais qu’il y avait une forte divergences entre eux liée au contrôle de la zone. Je n’étais pas avec eux au Burkina Faso lorsqu’ils étaient en exil.

Je ne voulais donc pas prendre une position qui pouvait m’être préjudiciable dans une bataille où deux éléphants se battaient. Après mûres réflexions, j’appelle IB pour lui dire que je n’ai pas pu voir Jah Gao.. J’avoue lui avoir menti en disant que Jah Gao n’était pas en place car mon intuition me disait que ce n’était pas une bonne démarche de ma part d’aller le voir. IB et moi nous nous sommes séparés en nous promettant de nous rappeler.

Nous ne sommes plus appelés depuis ce jour là . Ce n’est que le jour de sa mort, que, grâce à un contact par qui j’ai eu son numéro de téléphone, je l’ai appelé presqu’en larmes, pour lui supplier de se rendre car j’étais convaincu, vu l’équipe qui partait vers lui, qu’il ne s’en sortirait pas vivant. Il m’a dit qu’il était prêt à mourir que de se rendre et il m’a raccroché au nez tout en colère. J’avoue que j’ai pleuré comme une madeleine lorsque j’ai appris sa mort.

C’est après l’appel que j’ai reçu de IB, que quelques semaines après, il y a eu l’attaque de Juin 2004. J’ai compris ce jour là qu’IB était en train de préparer son opération quand il a voulu que je le mette en contact avec Jah Gao. Il voulait sûrement l’entraîner dans son opération de déstabilisation de Guillaume Soro comme il l’a fait avec les Kass et les Koné Barbu ainsi que les Jordan. C’est également ce jour là que j’ai compris qu’il était bon que je me fie souvent à mon intuition car si j’avais fait cette démarche qu’IB m’avait suggérée auprès de Jah Gao, je serais aujourd’hui un homme mort.

Je n’aurais pas échappé à la tuerie des gens considérés comme des pro-IB. Heureusement pour moi aussi que j’ai gardé secrètes mes relations avec IB. Ça m’a sauvé de beaucoup de choses pendant la rébellion. Pour tous ceux qui veulent savoir pourquoi Doumbia Major hait tant Guillaume Soro, ils ont l’une des réponses à travers ce post. Je pense qu’il trouve que Guillaume Soro a compromis son avenir d’être un homme riche grâce au poste de porte parole des Forces Nouvelles qui lui était destiné si IB venait à contrôler la zone CNO.

Je rappelle que Doumbia Major fut le porte parole France d’IB avant d’être destitué de ce poste par Drigone Bi Faya. Et quand je le vois aujourd’hui critiquer la gestion de Guillaume Soro en tant que Secrétaire Général des Forces Nouvelles, je comprends que ses critiques sont le reflet d’une grosse frustration qu’il a subie. Et quand il parle, il donne l’impression qu’il n’a jamais été membre des Forces Nouvelles.

Lire aussi:   Guillaume Soro, le danger à éliminer à tout prix

Et pourtant il l’a été ,avant de fuir comme un lapin ,la zone où il cherchait en vain de se faire un nom. Ses attaques régulières contre Guillaume Soro sont la manifestation d’une vieille rancune qu’il garde contre lui. C’est pourquoi, je voudrais que ceux qui ne connaissent pas son implication dans la rébellion, prennent avec beaucoup de pincettes les révélations de Doumbia Major sur Guillaume Soro. Ce Guillaume Soro qu’il accuse de crimes et de pillages.

Et il ose me reprocher, moi un El Hadj, d’être un fidèle lieutenant de ce dernier en ignorant, comme beaucoup de musulmans de nom, qu’un El Hadj n’est ni un imam ,ni un Saint homme, ni un homme de Dieu ,ni un érudit. Un El Hadj est tout simplement un musulman qui a fait le cinquième pilier de l’islam. Rien que cela. Ce sont les ignorants comme Doumbia Major qui considèrent un El Hadj comme un saint homme. Je voudrais lui rappeler que le gourou pour lequel il se bat est lui aussi un El Hadj.

Dois je lui rappeler que c’est ce El Hadj qui a fait emprisonner des pères et mères de famille ?Dois je lui rappeler que c’est ce El Hadj qui a fait tuer de pauvres innocents qui n’ont fait que protester contre sa troisième dose ? Moi au moins je n’ai ni morts ni prisonniers dans mon parcours politique. Je n’en dirai pas autant pour son nouveau mentor, lui qui se proclame comme un opposant sans avoir posé, depuis qu’il mange au restaurant, un seul acte d’opposant.

Et comme je lui ai dit sur le plateau de NCI, en off, un opposant ça ne se proclame pas. Ça se reconnaît par ses actes. Et c’est ce débat qui a continué entre lui et Jean Bonin lors du débat télévisé. Voici chers tous, une partie de la vérité sur les évènements de Juin 2004 et sur les attaques quotidiennes de Doumbia Major contre Guillaume Soro. Nous avons conseillé à Guillaume Soro de ne pas répondre aux attaques de Doumbia Major.

Car le faire, ce serait lui accorder l’importance qu’il recherche. Qu’il nous laisse, à nous ses lieutenants, de le faire à sa place. Voici pourquoi, vous ne verrez jamais Guillaume Soro répondre à celui que Yode et Soro traitent de « tetedjougou » (Enfant maudit) dans leur opus. J’aurais pu moi aussi aller porter plainte contre Doumbia Major , comme il l’a fait à mon égard l’année dernière, pour ses insultes à mon endroit ,ses menaces de me casser la gueule s’il me croisait un jour dans la rue et pour la tentative d’agression physique qu’il a eu à mon endroit.

Heureusement qu’il y avait des témoins de sa tentative d’agression à mon endroit comme Dah Sassan et autres . Mais je le ferai pas parce je lui ai pardonné son acte. J’ai même bavardé avec lui sur le plateau, en off, comme s’il ne s’était rien passé entre nous. Chers tous, vous savez dorénavant d’où viennent les attaques quotidiennes de Doumbia Major contre Guillaume Soro.

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here